OVH NEWS | ACTUALITÉ, INNOVATION ET TENDANCES IT


Découvrir, comprendre et anticiper












Le 01 / 04 / 2017
Partagez

Dossier rédigé par Hugo Bonnaffé


Cloud Desktop spécial emploi fictif : un bureau vraiment virtuel !


Après les Cloud Desktop Découverte, Pro, Expert et Design, OVH enrichit sa gamme avec un modèle spécialement conçu pour le travail fictif. Ce modèle de bureau virtuel, doté d’une configuration spartiate, est idéal pour simuler une activité en mobilité, ou depuis chez soi (home office). Choquant ? « Le travail fictif, ce n’est que la virtualisation appliquée au modèle séculaire du salariat. Et la virtualisation, c’est l’avenir ! », dédramatise Jean Némard, directeur technique de la Business Unit Cloud Desktop chez OVH.





Le véritable « Shadow IT »


Quand on regarde à droite à gauche, on voit bien que le travail fictif n’est plus un phénomène marginal. C’est une tendance en plein boom, surtout dans les entreprises familiales. Il y a donc un marché à adresser, et des besoins spécifiques à prendre en considération. De là est né le Cloud Desktop éco, pour ceux qui, plutôt que de travailler, ont choisi de s’économiser.

Livré sans système d’exploitation (ce serait un comble, pour un emploi fictif, que de pouvoir exploiter son outil de travail), le Cloud Destkop éco permet d’accéder à deux programmes indispensables pour ceux qui triment peu mais tiennent à conserver leur place : un bon gestionnaire de carnet d’adresses, ainsi qu’une application pour rédiger des notes. Il est possible d’y installer la célèbre suite bureautique Open Offisc, dont le tableur permet de tenir à jour sa comptabilité dans la perspective d’un contrôle. Le Cloud Desktop éco est, en outre, équipé d’un antivirus, de sorte que les fichiers ne se laissent pas corrompre – contrairement aux utilisateurs du service.



Reposez-vous sur l’intelligence artificielle


Disponible 24 h sur 24, 7 jours sur 7, le Cloud Desktop éco est accessible depuis n’importe quel endroit du monde. La disponibilité n’est pas à proprement parler un critère primordial pour ses utilisateurs, mais OVH a songé à l’essentiel : même s’il n’est pas utilisé, le Cloud Desktop éco génère des logs grâce à une intelligence artificielle capable de mimer le comportement d’un véritable travailleur. Cela permet, le cas échéant, de faire constater qu’il y a eu interactions régulières avec la machine, et donc travail effectif. Tout ce mécanisme a été développé à partir de technologies open source. Ainsi les utilisateurs n’en glandent pas une, mais ils ont tout de même l’esprit libre.

Enfin, le Cloud Desktop éco est particulièrement écologique : la consommation du serveur hébergeant le bureau virtuel est si faible qu’il n’est même pas nécessaire de le refroidir à l’aide du watercooling, la technique de refroidissement liquide des machines informatiques développée par OVH. Un simple ventilateur qui, comme l’utilisateur du Cloud Desktop éco, brasse du vent, suffit à dissiper la chaleur émise par les composants.







Facturation possible à un tiers


Le Cloud Desktop éco est disponible à partir de 2,99 euros HT/mois. Une tarification démocratique, qui se décline en différentes formules, selon que l’on souhaite simuler le travail d’un collaborateur en stage d’été, d’un collaborateur junior ou sénior de type stakhanoviste. Le volume de logs générés par le Cloud Desktop éco sera alors sensiblement différent. La facturation est mensuelle, mais sans aucun engagement – on sait combien les emplois fictifs sont précaires. Et, cela va sans le dire, il est possible de facturer un tiers – mais pas encore de payer en liquide.




Offre spéciale pour les abonnés absents


Pendant les 15 premiers jours de sa commercialisation, le Cloud Desktop éco est livré avec une ligne téléphonique professionnelle VoIP, qui a la particularité de sonner occupé pendant les plages horaires que vous aurez préalablement spécifiées. Avoir l’air débordé, ça ne s’improvise pas.