Open Cloud Foundation : les acteurs du marché du cloud sont aujourd’hui appelés à joindre leurs forces afin de garantir l’interopérabilité de leurs solutions et de combattre les politiques de verrouillage constatées chez certains prestataires.

L’industrie du cloud impose une cadence d’innovation et d’industrialisation jusqu’à présent inédite, contribuant à la dissémination des services IT dans tous les secteurs. Bientôt, le modèle « as a service » s’appliquera à presque toutes les formes de l’activité : de l’infrastructure aux services, en passant par les plateformes, les couches fonctionnelles ou cognitives. Beaucoup d’utilisateurs traditionnels des TI pourront ainsi compter sur une offre à forte valeur ajoutée, plus externalisée et industrialisée, tout en profitant d’une adaptabilité et d’une évolutivité supérieures.

Bon nombre de données, d’algorithmes, de services et d’infrastructures de ces entreprises sont ou seront amenées à être hébergées chez les fournisseurs de cloud. Se pose alors la question de la propriété de ces données, de leur contrôle, ainsi que du secret industriel et des avantages compétitifs (cf. les algorithmes). Ces aspects sont déterminants si l’on souhaite se prémunir contre l’inévitable effet silo. En parallèle, on assiste à la consolidation des fournisseurs de cloud et à l’émergence de grands groupes, disposant de la capacité d’instaurer des normes en « vase clos », réduisant la liquidité du marché et la facilité d’utilisation. Les consommateurs doivent toutefois être en mesure d’élaborer leurs propres stratégies en combinant en simultané les offres de différents fournisseurs, tout en intégrant divers services à ceux déjà déployés sur site, en interne.

Si l’on souhaite garantir une croissance continue des entreprises, il est essentiel que le cloud reste ouvert. En permettant aux clients de passer d’un fournisseur à l’autre et en offrant un accès aux fonctionnalités de la pile cloud (IaaS/PaaS/SaaS, et couches cognitives), les acteurs émergents seront en mesure de dynamiser l’innovation, à l’instar des grands groupes de cloud déjà établis. Tout le monde profitera des avantages d’un cloud ouvert.

Si la règlementation peut constituer une réponse à ces questions, le fait est que la méconnaissance de l’industrie, la lenteur des procédures ainsi que le risque d’une législation inappropriée voire contradictoire à l’échelle mondiale sont trop importants.

Il est donc crucial que l’industrie du cloud et toutes ses parties prenantes travaillent ensemble à la rédaction de directives, afin de permettre une gestion pratique de cette problématique, dont le cadre, basé autant que possible sur les normes existantes, pourrait évoluer aussi rapidement que la technologie elle-même. Les normes manquantes doivent être identifiées, et le groupe de travail doit œuvrer à combler les fossés. Tandis que la portée doit être mondiale, il s’agit également de pouvoir se conformer aux processus réglementaires locaux (à titre d’exemple, la « Portabilité des données » dans le règlement relatif à la libre circulation des données récemment proposé par la Commission européenne).

L’Open Cloud Foundation a annoncé aujourd’hui sa volonté de fournir un cadre garantissant l’ouverture du Cloud à la suite d’une table ronde réunissant des fournisseurs, des clients, des organismes de recherche et de réglementation. Un observatoire des pratiques sectorielles sera créé à cette fin. Tous les leviers disponibles seront exploités dans le but d’aider l’industrie du cloud à s’engager dans cette direction, par une approche collaborative. Chaque membre soutiendra à la fois les objectifs généraux de l'Open Cloud Foundation et prendra part à au moins un des groupes de travail. L'Open Cloud Foundation devrait être officiellement homologuée et démarrer son activité au premier trimestre 2018.

Par ailleurs, la première réunion de préparation aura lieu à Paris en décembre 2017. Il sera possible d’y prendre part à distance via une conférence en ligne afin d’optimiser les chances de participation.

Aujourd’hui, nous appelons les autres acteurs à rejoindre les parties prenantes ayant déjà fait état de leur intérêt quant à cette initiative : Acronis, Aruba, Auchan Retail, BCG, CISPE, CITC, GoDaddy, ICT4V, Ikoula, INRIA, ISPConnect, i2Coalition, Kamet (Axa), La Poste Colissimo, Linkbynet, NetApp, OpenStack Foundation, Ormuco, OVH, Plesk, SolidHost, Sourcia, UKCloud…

Ce que les représentants de ces organismes en disent...

« Chez OVH, l’ouverture est un principe fondamental qui est au cœur de tout produit ou solution que nous proposons. Nous croyons fermement en la capacité de l’Open Cloud Foundation à renforcer l’innovation sur le marché du cloud et la liberté de nos clients. » - Laurent Allard, vice-président du conseil d’OVH.

« Intel favorise l’initiative visant à maintenir le caractère interopérable du cloud, et à fournir les informations nécessaires en termes de règlement sur la protection des données aux utilisateurs du cloud en toute transparence. Grâce à l’engagement de l’Open Cloud Foundation quant à l’ouverture des normes, les entreprises et consommateurs pourront exploiter tout le potentiel du multi-cloud qui pourra être à la hauteur des exigences en matière de charge de travail, et les acteurs de l’écosystème apporteront de plus en plus d’innovations au secteur du cloud, stimulant ainsi l’ensemble du secteur et le menant vers une croissance certaine. » - Raejeanne Skillern, Vice-Président du Groupe datacenter d’Intel et Directeur général de l’Activité de fournisseur de services cloud.

« Le contrôle des données est une préoccupation légitime chez tous les utilisateurs du cloud. Acronis répond à cette problématique grâce à son architecture de cloud hybride unique qui permet aux utilisateurs de contrôler où stocker leurs données et facilite la migration vers et depuis le cloud. Nous soutenons l'initiative de l'Open Cloud Foundation qui s'inscrit dans la philosophie de notre entreprise visant à fournir à nos partenaires et clients une flexibilité complète dans la gestion des données. » - John Zanni, Président d’Acronis.

« La clé pour fournir à nos clients le plus haut niveau possible de protection des données, de sécurité et de satisfaction est de partager des normes pouvant être mises en application, utilisées et comprises par tous. Nous continuerons à travailler sur l’ouverture de l’écosystème du cloud en repoussant les barrières à la fois technologiques et bureaucratiques. » - Stefano Cecconi, CEO d’Aruba S.p.A.

« La transformation des entreprises se produit à une cadence incroyablement élevée. Le cloud est un puissant catalyseur de cette transformation, tout comme de l’évolution du secteur de l’informatique. Pour que cela reste vrai, le cloud doit demeurer ouvert, fiable, sécurisé et réversible. » - Benoit Fremaux, DSI Corporate chez Auchan Retail.

« BCG est convaincu que le cloud est la voie à suivre. » - Norbert Faure, Directeur exécutif, The Boston Consulting Group (BCG).

« CISPE a déjà commencé à travailler sur des moyens permettant de changer de fournisseur cloud au niveau même de l'infrastructure. Renforcer cette approche en l’appliquant également aux autres couches permettra d'assurer la croissance à long terme et d’instaurer un climat de confiance sur le marché du cloud. Nous restons également vigilants en matière de sécurité et de protection des données » - Alban Schmutz, Président de CISPE (Cloud Infrastructure Services Providers in Europe).

« Grâce à l'Open Cloud Foundation, notre écosystème adoptera pour la première fois une approche globale en matière d'ouverture, pour nous comme pour nos clients. » - Patrick Pulvermüller, vice-président de GoDaddy EMEA.

« L'énorme potentiel de création de valeur offert par des paradigmes comme le Cloud, les Smart Data et l’Internet des objets ne verra le jour que partiellement si des aspects comme la réversibilité, la portabilité et l'interopérabilité, ainsi que la possibilité pour les utilisateurs de faire des choix en termes de localisation et de protection des données, ne sont pas garantis par le marché du cloud. » - Daniel Kofman, enseignant-chercheur et PDG d’ICT4V.

« Nous nous engageons à garantir la réversibilité et l'interopérabilité à nos clients. Nous attendons de l’Open Cloud Foundation qu’elle contribue à enrichir l’écosystème cloud. » - Jules-Henri Gavetti, PDG d’Ikoula.

« IPSConnect travaillait déjà sur ses sujets et dans cette direction aux Pays-Bas. Nous pensons que l’élaboration d’un réseau mondial regroupant fournisseurs, DSI et autres parties prenantes constitue une approche pertinente quant à la résolution des problématiques d’ouverture du cloud à l’avenir. » - Simon Besteman, PDG d’ISPConnect.

« Cela fait des années que les chercheurs d’Inria travaillent à l’amélioration des infrastructures partagées à grande échelle et soutiennent l’évolution du cloud computing. Participer à cette initiative internationale, lancée par les acteurs de l’industrie en réponse aux attentes des clients de solutions cloud, constitue une excellente opportunité pour la diffusion et l'impact de nos recherches. » - Antoine Petit, PDG d’INRIA.

« Les acteurs du cloud doivent travailler à un terrain d’activité commun à l’international. L’Open Cloud Foundation aidera ainsi à éviter les risques réglementaires pour l’activité des fournisseurs de cloud. » - David Snead, Policy Working Group Chair, i2coalition.

« NetApp a toujours plaidé pour une approche ouverte, qui est l’essence même de notre stratégie Data Fabric. Nous investissons au quotidien dans l’adoption massive de technologies orientées vers l’ouverture du cloud. C’est donc tout naturellement que nous nous joignons et participons à l'Open Cloud Foundation avec nos principaux partenaires. » - Marc Montiel, Vice-président Europe du Sud chez NetApp.

« Les normes ouvertes stimulent l'innovation, l'interopérabilité et l'intégration. Elles sont au cœur de la mission du projet OpenStack, et la collaboration entre communautés est la clé pour en faire une réalité auprès des utilisateurs. Nous sommes impatients de collaborer avec l'Open Cloud Foundation au fil de la conception et du développement de son programme de travail pour l'année à venir. » - Mark Collier, directeur des opérations de la Fondation OpenStack.

« Ormuco croit à l’open source et à des normes ouvertes permettant de renforcer l’interopérabilité et la création de valeur pour nos clients. Les utilisateurs doivent migrer les charges de travail vers les infrastructures et localisations faisant le plus de sens du point de vue professionnel. Notre participation à l’Open Cloud Foundation est pour nous une autre façon d’apporter notre contribution au débat visant l’interopérabilité. » - Orlando Bayter, Président, Ormuco.

« Chez SolidHost, nous avons une devise : si nous devons enfermer nos clients, c’est que nous faisons fausse route. Notre vision à long terme est forte, et nous souhaitons conserver nos clients. Nous nous efforçons d’y parvenir grâce à notre valeur ajoutée et non en compliquant leur départ. Si tous les fournisseurs de cloud adoptaient ce modèle, ils stimuleraient et favoriseraient naturellement la qualité de l'écosystème en ligne dans son ensemble. » - André van Vliet, PDG de SolidHost.

« Le fait de préserver l’ouverture du cloud sera fondamental pour la santé à long terme des économies européennes et britanniques, et stimulera l’innovation, la concurrence et la croissance. » - Nicky Stewart, directeur commercial d’UKCloud.

Site web : open-cloud-foundation.org

Twitter : @OpenCloudFdn

Presse : Lorine Schieber lorine.schieber@corp.ovh.com

À propos d’OVH :

OVH est un fournisseur mondial de cloud hyperévolutif (hyperscale) qui offre aux entreprises une valeur et des performances de référence dans le secteur. Fondé en 1999, le groupe gère et maintient 27 datacenters sur 12 sites dans 4 continents, déploie son propre réseau mondial de fibre optique et maîtrise l’intégralité de la chaîne de l’hébergement. En s’appuyant sur ses infrastructures en propre, OVH propose des outils et solutions simples et puissantes, qui mettent la technologie au service du métier et révolutionnent les manières de travailler de plus d’un million de clients à travers le monde. Le respect de l’individu et des libertés, l’égalité des chances d’accès aux nouvelles technologies sont depuis toujours fermement attachés à l’entreprise. Pour OVH, «  Innovation is Freedom  ».