OVH en direct du CeBIT

Rendez-vous incontournable des nouvelles technologies, le CeBIT se tenait du 5 au 9 mars à Hanovre. OVH était présente, via sa filiale allemande, pour promouvoir ses offres et solutions de Cloud Computing. Alexandre Morel, chef de projet chez l’hébergeur qui avait fait le déplacement pour l’occasion, a pris le pouls des dernières tendances. Suivez le guide.

Le CeBIT 2013 accueillait plus de 4 000 entreprises exposantes et 312 000 visiteurs venus de 110 pays.

« Welcome home digital world ». C'est par ces mots que des dizaines de milliers de visiteurs sont accueillis depuis lundi dans les allées de la grand-messe européenne des Technologies. Inauguré selon la tradition par Angela Merkel, le CeBIT a ouvert ses portes sur plusieurs milliers de stands, centaines de conférences et d'annonces répartis sur les 14 halls du « messe Hanovre ». OVH était de la partie pour développer de nouveaux partenariats et renforcer sa présence sur le marché allemand.

Même si le salon a diminué de taille ces dernières années, la démesure des lieux et des stands reste impressionnante, à l’échelle de celui de notre partenaire VMware. Qu'il s'agisse de hardware, de réseaux, de Cloud, de software, de mobilité, de téléphonie, d'e-business, d'e-administration, de sécurité, etc., le périmètre du CeBIT est gigantesque. Dans ce grand déballage technologique, les barrières sont de plus en plus floues. Le périmètre des sociétés n’est pas toujours perceptible et il est de plus en plus difficile de comprendre simplement qui fait quoi. Services, couches techniques, les métiers évoluent à vitesse grand V.

VMware avait opté pour des kakemonos XXL.

Le thème principal de cette édition 2013 était « shared economy », autrement dit toutes les formes de création de valeur autour du partage. Partage de contenus, partage de services, RSE, partage de code, de documents, de DATA, de compétences, d'infrastructures... Parmi les autres sujets phares des conférences : l'ERP mobile et analytique, le Big data pour la BI, le Cloud storage associé à la gestion documentaire (GED), le Cloud des éditeurs, ou encore « Social entreprise et communication étendue ».
Au-delà de la technique, ces thèmes allient toujours usage métier et technologies. Car c'est bien là tout l'enjeu des années à venir : des technologies puissantes ont vu le jour, mais ce sont les univers métiers (distribution, Analyse & Finance, Applications métiers, RH, Industrie, gouvernements...) qui doivent se les réapproprier pour tirer le marché et en développer les usages. On vise l'utilisateur pour le mettre au cœur des évolutions technologiques. Le Big data en est un exemple : sans contenus, la puissance n'est rien, l’offre évolue donc pour aider les utilisateurs à remplir et exploiter les données.

Côté technique, on soulignera le développement massif d'Openstack sous toutes ses formes, le Big data à toutes les sauces (mais principalement pour l'analyse de données et le stockage de données scientifiques), les solutions de numérisation qui explosent (il faut bien remplir les téraoctets), la sécurisation du BYOD (bring your own device) que les DSI ont définitivement renoncé à éradiquer.

Enfin, côté international, le pays invité d’honneur cette année était la Pologne... un choix qui a ravi OVH, la Pologne étant le pays d'origine d'Octave Klaba, le fondateur de l'hébergeur roubaisien, et le groupe comptant une filiale polonaise riche d'une équipe de développeurs innovants. La Pologne a pu mettre au premier plan ses compétences humaines et la qualité de ses ingénieurs car, au final, c'est l'homme qui reste au cœur de ces révolutions.

Quelques photos du salon

Le numérique fait son show au parc des expositions de Hanovre.