En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies afin d'assurer le bon déroulement de votre visite et de réaliser des statistiques d'audience. En savoir plus et gérer les cookies Accepter



OVH accompagne OUISTOCK







Avec Ouistock, l’économie collaborative s’empare des garde-meubles

Entretien avec Michiel Missotten, responsable technique de la startup lilloise.



D’un côté, le prix croissant de l’immobilier conduit les propriétaires à vouloir rentabiliser l’espace qu’ils n’occupent pas. De l’autre côté, les tarifs des garde-meubles traditionnels sont élevés : « À titre d’exemple, un m2 de stockage en banlieue de Lille coûte deux fois plus cher qu’un m2 habitable en centre-ville ! »




La plateforme web développée par Ouistock en 2014 permet de mettre en relation ceux qui disposent d’un espace inutilisé (cave, grenier, garage, pièce inoccupée…) avec ceux qui ont besoin de stocker des affaires. « Une idée simple, qui s’inscrit dans la mouvance de l’économie collaborative. Nous aidons les particuliers à se rendre service entre eux, directement, localement. Et les deux parties sont gagnantes. »






Rassurés par le partenariat noué avec SwissLife, qui assure automatiquement les biens stockés, les utilisateurs du service sont de plus en plus nombreux. Près de 1 000 personnes se connectent ainsi chaque jour sur le site, à la recherche d’un espace près de chez eux. « Quoi de plus pratique que de stocker dans sa rue ou chez un voisin ? Dans les grandes villes, un espace est disponible tous les 100 mètres grâce à Ouistock ! » Et si d’aventure l’espace de stockage idéal est un peu plus éloigné, l’utilisateur bénéficie de tarifs préférentiels sur la location d’un utilitaire.




Aujourd’hui, plus de 500 000 m3 sont d’ores et déjà disponibles à la location sur le site ouistock.fr, « ce qui nous place devant les acteurs traditionnels du self-stockage traditionnels. ». Les 4 000 propriétaires inscrits, couvrant plus de 1 500 villes françaises, gagnent en moyenne 120 euros par mois.






Ouistock a levé 600 000 euros à l’été 2015 pour soutenir sa croissance fulgurante. Parmi les axes stratégiques d’investissement figurent le recrutement de nouveaux collaborateurs, le marketing, et bien évidemment la plateforme de mise en relation elle-même.

« Nous avons bâti une infrastructure scalable en utilisant la technologie Docker, et un hébergement sur du Cloud Public. L’application, principalement écrite en PHP, utilise également des bases de données MongoDB, Redis et MySQL, ainsi que RabbitMQ (message queue). Nos outils de développement (Registry Docker, Chronos, etc.) ainsi que notre CRM et nos blogs (blog.ouistock.fr et demenagement.ouistock.fr/) sont quant à eux hébergés sur 8 VPS fournis par OVH.com. Enfin, notre système d’intégration continue est lui aussi dans le Cloud. Nos prochains défis concernent le développement d’une API REST centrale, qui sera requêtée à la fois par la plateforme web et par nos applications internes. »






Adhérent à plusieurs programmes d’accompagnement des startups, Ouistock y voit le moyen de tester les différentes offres du marché.

« Nous sommes au début de l’aventure. Nous avons des moyens limités, mais c’est aussi le moment d’effectuer les bons choix technologiques. Le programme Digital Launch Pad d’OVH nous permet ainsi de tester, à moindre frais et sans engagement, les performances des services de l’hébergeur et leur adéquation avec nos besoins. »




Vous êtes une start-up ?


S'inscrire



S'inscrire