En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies afin d'assurer le bon déroulement de votre visite et de réaliser des statistiques d'audience. En savoir plus et gérer les cookies Accepter


ČeskoDeutschlandEspañaSuomiIrelandItaliaLietuvaNederlandPolskaPortugalUnited Kingdom
Canada [EN]Canada [FR]USA
Australia

OVH accompagne IMAGIFY







Grâce au Public Cloud OVH, Imagify optimise le poids des images de vos sites Internet

En 2010, le poids moyen d’une page web était de 600 Ko. En 2016, ce poids moyen atteint celui du jeu vidéo Doom en 1993, soit 2,3 Mo*. Une augmentation exponentielle, qui pose un problème de taille : si le poids des pages continue à croître plus rapidement que les vitesses de connexion (notamment sur les terminaux mobiles, depuis lesquels le web est aujourd’hui majoritairement consommé), Internet va devenir de plus en plus lent.
Principales accusées, les images représentent 62 % du poids d’une page web. C’est à elles qu’Imagify a décidé de s’attaquer. Explications avec le cofondateur de la startup, Jean-Baptiste Marchand-Arvier.



Globalement, le poids des pages augmente parce que les sites sont de plus en plus beaux, leur contenu de plus en plus riche. Et le débit moyen des connexions à Internet augmente. Où est donc le problème, me direz-vous ?




Les images, c’est 50 % du temps de chargement d’un site.

D’une part, l’augmentation de la vitesse de connexion ne suit pas la même courbe que celle de l’augmentation du poids moyen des pages web. D’autre part, il existe de fortes disparités d’accès : la fibre et la 4G n’irriguent pas encore tous les territoires, loin de là. L’expérience offerte aux internautes est donc très disparate, or on sait que la lenteur d’un site est très pénalisante : le moteur de recherche de Google en tient compte dans le référencement, et les utilisateurs sont eux-mêmes intransigeants. Passé quelques secondes de chargement, ils sont une écrasante majorité à quitter un site qui rame. Si vous êtes un e-commerçant ou un site de presse, c’est votre chiffre d’affaires qui est directement impacté.






Certaines entreprises ont bien sûr pris conscience de l’importance d’optimiser leur site web. En témoigne le succès du premier projet de notre équipe, le plugin WordPress WP Rocket, adopté par plus de 100 000 sites. Malheureusement, réduire le poids des images s’avère souvent compliqué. Par nature, ce sont des fichiers lourds et difficiles à manipuler : bien souvent, les images ne sont pas aux bonnes dimensions, pas enregistrées dans un format optimal, pas ou mal compressées… Il faut dire qu’avant Imagify, il existait peu de solutions pour simplifier et automatiser ces traitements.




Imagify : l’optimisation d’images en SaaS

Concrètement, notre solution se présente sous la forme d’une application web. Il s’agit d’un service d’optimisation d’images en SaaS, multiplateforme, ultrasimple à utiliser. L’utilisateur choisit entre trois niveaux de compression : normal, agressif et ultra. Si nécessaire, il peut également redimensionner l’image. Puis il récupère, quelques secondes après, son image optimisée.






La dégradation de l’image est rarement perceptible à l’œil nu, même sur les compressions dites avec perte. Et on peut réduire le poids d’une image jusqu’à 80 %. Demain, nous proposerons de nouvelles fonctionnalités : par exemple la détection automatique du format le plus économique pour une image (souvent des .png utilisés alors que le .jpeg offrirait un poids moindre, pour des visuels sans fond transparent). Ou encore l’intégration du nouveau format développé pour les images par Google, le WebP. Le service est utilisable via notre API, et peut ainsi être intégré à un CMS existant, ou attaqué via des scripts pour des traitements automatisés en lot. Nous avons également développé le plugin WordPress adéquat.






Performances, scalabilité et élasticité : les raisons du choix de Public Cloud

Cette solution est le fruit d’une année de R&D. Une partie de notre travail a logiquement porté sur la définition de l’infrastructure qui allait héberger notre projet, en alliant performance et efficacité économique. Il était nécessaire de pouvoir commencer petit, tout en étant capable de grossir très vite – la scalabilité. Mais ce n’est pas tout : notre service est par nature soumis à des pics de charge irréguliers et imprévisibles. Il fallait donc de l’élasticité, soit la possibilité de disposer de ressources supplémentaires rapidement, pour effectuer des traitements, avant de les rendre pour ne payer que les ressources réellement consommées.




Le Public Cloud d’OVH, dont la sortie a coïncidé avec celle de notre projet, s’est avéré correspondre idéalement à notre cahier des charges. Notre entrée dans le programme Digital Launch Pad d’OVH nous permet de bénéficier de crédits pour alléger nos coûts d’infrastructure pendant la phase de mise sur le marché de notre solution, et nous profitons également d’un accompagnement pour améliorer notre plateforme.




Voir le site imagify.io

Voir la vidéo de la présentation d’Imagify lors de l’OVH World Tour de Lyon 2016


* Sources : Étude publiée par la société Radware en 2013 et "The Average Webpage Is Now the Size of the Original Doom", publié sur Wired.com le 23 avril 2016.






Vous êtes une start-up ?


S'inscrire



S'inscrire