Un nouveau lien 100G sous l’Atlantique pour les clients d’OVH

Temps de lecture estimé : 1 minute(s)

*Attention, ce contenu a été publié il y a 3 années. Il n'est peut-être plus d'actualité.*

Pour prendre en charge un trafic sans cesse croissant, l’équipe réseau d’OVH a mis en production mardi 15 mars un nouveau lien sous l’Atlantique. Partant de Skewjack au Royaume-Uni, il rejoint Northport, aux États-Unis en empruntant le câble sous-marin FLAG Atlantic-1.

Un nouveau lien 100G sous l'Atlantique pour les clients d'OVH

Chaque jour, plus de 12 pétabits (plus d’une dizaine de milliers de térabits) de données transitent sous l’Atlantique par le réseau détenu en propre par OVH. Développé progressivement, ce réseau débouche depuis plusieurs années sur de nombreux points de présence aux États-Unis et relie les datacentres d’Amérique du Nord aux 14 autres datacentres européens du groupe. En septembre 2015, Laurent Allard a annoncé lors de l’OVH Summit la construction de nouveaux datacentres à travers le monde, dont deux aux États-Unis, situés respectivement sur la côte Est et Ouest du pays. C’est pour soutenir cette hausse de trafic continue que de nouveaux liens sont mis en place entre le continent européen et l’Amérique du Nord.

Pour Antoine Guenet, membre de l’équipe Network d’OVH, la mise en production de ce lien transatlantique représente un progrès pour les clients du groupe. Avec une latence de 67 ms aller/retour, ce nouveau lien permet d’échanger plus rapidement un plus grand nombre d’informations et offre la possibilité à OVH d’envoyer au plus près des opérateurs locaux le trafic de ses clients. Le groupe a ainsi signé des accords avec des opérateurs américains tels que Comcast, Cox, Bell ou Videotron pour une interconnexion directe avec son propre réseau.

Des fibres reliaient déjà les deux continents depuis plusieurs années, mais OVH a passé ce 15 mars 2016 un nouveau cap en mettant en production un nouveau lien 100G reliant le Royaume-Uni aux États-Unis. Passant sous l’Atlantique, ce câble peut faire transiter jusqu’à 100G de données chaque seconde. Dans les semaines qui viennent, ce seront plusieurs nouveaux liens 100G qui seront mis en place, faisant ainsi passer la capacité globale du réseau transatlantique à 6x100G.