OVH vous présente ses meilleurs vœux et ses aspirations pour 2018

Temps de lecture estimé : 5 minute(s)

Est-il encore possible d’accélérer quand on pensait avoir déjà le pied au plancher ? La réponse est oui. En 2017, l’actualité d’OVH a été riche. Dans les succès comme dans les épreuves, nos équipes ont su tirer tous les enseignements pour consolider les bases sur lesquelles repose le développement de notre offre de cloud vers l’infini (l’international) et au-delà (parce que l’innovation ne s’arrête jamais). L’occasion de dresser une liste, pas forcément exhaustive, des cinq vœux d’OVH à retenir pour 2018.

OVH passe au Next Level

« Cette année, OVH fêtera ses dix-huit ans, la majorité. Ça y est, nous avons fini de nous structurer. Et même si beaucoup de choses ont été déjà construites, tout continue à s’accélérer et pour moi ce n’est que le début. OVH entre dans une nouvelle phase de vie. »

Pour la cinquième édition de l’OVH Summit le 17 octobre dernier, Octave Klaba déclare la mise en marche du « Next Level » visant à poursuivre l’ascension d’OVH parmi les leaders mondiaux du cloud. Avec, en guise de première (haute) résolution, la refonte progressive de l’offre du groupe, déclinée sous trois nouveaux univers : OVHcloud (des infrastructures hautement scalables à haute criticité), OVHspirit (des serveurs dédiés performants au meilleur rapport qualité/prix) et OVHmarket (toute l’offre d’hébergement, noms de domaines, e-mail et télécommunications regroupés sous une seule marque).

Objectif 1 000 talents (en une fois)

Fin 2016, Octave Klaba annonce sur Twitter qu’OVH franchit le cap des 1  500 collaborateurs dans le monde. Neuf mois plus tard, le groupe se lance le défi de dénicher 1 000 nouveaux talents pour renforcer ses équipes à l’international et ouvre sa plateforme de recrutement OVH Careers. Pour se donner les moyens de trouver et accueillir ses prochains talents, OVH continue d’étendre sa présence (Singapour, Sydney, Varsovie, Francfort, Londres, Bordeaux, Nantes, Tour de Batignolles à Paris) et pousse les murs de ses locaux à Roubaix, en Pologne ou encore en Allemagne.

Cap aux US

Le 15 mars, OVH recrute son comité exécutif pour l’entité OVH US, avec Russ Reeder (ex GoDaddy) en tant que CEO. Une première étape dans la feuille de route de sa conquête de l’Ouest, suivie dans la foulée par le rachat de vCloud Air, l’activité cloud de VMware. Une acquisition, qui permettra au groupe d’accélérer son implantation aux États-Unis, mais aussi (et surtout) de se doter de la technologie HCX (Hybrid Cloud eXchange). Avec cette ressource, OVH est désormais en mesure de proposer une migration d’infrastructures interdatacentres sans aucune interruption de service. La séparation juridique de cette activité lancée aux États-Unis est la garantie, pour le reste du groupe OVH, de ne pas être soumis au Patriot Act.

S’engager toujours plus dans la protection des données

2018 sera aussi l’année de l’entrée en application du RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données), une étape importante pour toutes les entreprises européennes concernées par le traitement de données. OVH avance dans sa checklist visant à sa mise en conformité, qui avait été marquée en juillet dernier par l’évolution des Conditions Générales de Service du groupe ainsi que des Conditions Particulières Service. Une série de documents profondément revus pour réaffirmer l’engagement d’OVH vis-à-vis de la protection des données personnelles de ses clients, et formaliser certains principes intégrés par le leader européen du cloud : la transparence relative à la localisation des données ou encore le refus de recourir à une sous-traitance qui impliquerait l’accès aux données stockées par l’utilisateur.

Ces nouvelles CGS s’appuient sur les recommandations du code de conduite de CISPE (Cloud Infrastructure Providers in Europe), association d’acteurs européens du cloud initiée par OVH. Ce code de conduite fut d’ailleurs l’un des premiers à sortir sous l’impulsion du RGPD. Il a vocation à fournir un cadre de référence pour l’application du RGPD chez les cloud providers et chez leurs clients, de façon à favoriser l’émergence d’un marché européen du numérique.

Toujours plus Open

Parmi les autres engagements ancrés dans l’ADN d’OVH, la liberté des entreprises vis-à-vis de leurs choix en matière de numérique. Puisque l’avenir de l’IT se trouve dans le cloud, OVH s’engage au profit d’un cloud ouvert, sans limites, sans verrou, sinon celui de la sécurité intrinsèque à la mission des cloud providers. Un cloud réversible, interopérable, qui délivre le client des environnements propriétaires fermés ; telle est la promesse de l’Open Cloud Foundation, une organisation réunissant des acteurs du numérique de tous horizons (fournisseurs, utilisateurs, centres de recherche, organismes publics) pour défendre des solutions ouvertes, à rebours des politiques de verrouillage constatées sur le marché. Annoncée par Laurent Allard sur la scène de l’OVH Summit 2017, l’Open Cloud Foundation s’est réunie en décembre dernier et devrait être opérationnelle avant la fin du premier trimestre 2018.

OVH croit en les valeurs de l’Open, jusqu’au bout des lignes de code de son espace client, dont le code a été libéré l’été dernier.

 

En assemblant les pièces avec un peu de recul, l’on comprend mieux comment chaque étape franchie en 2017 a permis de tracer la direction prise par le groupe pour la suite. D’ici là, toutes les équipes d’OVH se joignent pour vous souhaiter leurs meilleurs vœux de réussite pour cette année 2018… to infinity and beyond !