BHS 3, OVH accélère son implantation nord-américaine

Temps de lecture estimé : 3 minute(s)

*Attention, ce contenu a été publié il y a 4 années. Il n'est peut-être plus d'actualité.*

Fin 2012, OVH.com a mis en service un datacentre outre-Atlantique, affichant une capacité record de 360 000 machines. « BHS », situé à proximité de Montréal au Canada, constitue un choix naturel pour les clients nord-américains de la société. Mais de nombreuses sociétés européennes y hébergent également des machines pour offrir aux millions d’utilisateurs du marché américain des temps d’accès optimaux à leurs applications.

Avec le déploiement de BHS3, un nouvel espace d’hébergement capable d’accueillir 10 000 serveurs supplémentaires, l’exploitation du datacentre entre ainsi dans sa troisième phase. Une extension logique et plus que nécessaire, à l’heure où 50 000 clients originaires du Canada et des États-Unis font déjà confiance au numéro 3 mondial de l’hébergement Internet*.

BHS, le datacentre canadien d'OVH, est implanté à Beauharnois, non loin de la frontière avec la côte Est des États-Unis. Une situation idéale pour offrir les meilleurs temps d'accès aux utilisateurs de toute l'Amérique du Nord.

Un nouveau datacentre Nord-Américain

Première constatation lors de la visite du chantier : les tours laisseront désormais la place à des conteneurs, une configuration horizontale rendue possible par la vaste superficie du site, à l’origine une ancienne aluminerie de la compagnie Rio Tinto Alcan. « Nous optimisons ainsi nos performances en nous déployant plus vite, tout en permettant aux équipes d’être plus réactives pour assurer la maintenance des serveurs et intervenir en cas de problème », s’enthousiasme Fabrice Fossaert, responsable d’exploitation de BHS.

Le site de BHS entre dans sa troisième phase pour accueillir d'ici peu 10 000 serveurs supplémentaires.

Réduire les coûts d’exploitation et de construction tout en optimisant le rendement, c’est en effet la mission principale des experts d’OVH, et cela a un impact positif non seulement sur la performance des serveurs, mais aussi sur le prix des offres d’hébergement.

Fabrice explique à quels besoins répond cette nouvelle phase et quelles sont les stratégies d’industrialisation développées :

« OVH relève le défi en déployant sa propre chaine de montage, à même le centre de données. De la fabrication du conteneur en Europe par les experts d’OVH, jusqu’à la construction des baies, en passant par l’assemblage des cartes mères à BHS, tout le procédé est industrialisé et optimisé en interne. C’est ce qui fait la force d’OVH, l’industrialisation ».

Les services Cloud en ligne de mire

La forte croissance du cloud, qui génère aujourd’hui près de 150 milliards de dollars**, ainsi que l’augmentation du nombre global de clients d’OVH, qui s’apprête à franchir le million, explique pourquoi la construction a démarré si rapidement.

Cette extension va également permettre à OVH d’optimiser l’hébergement de l’ensemble de ses offres, disponibles directement depuis son centre de données nord-américain : la marque historique “OVH.com”, qui a été entièrement redéfinie début 2014 pour offrir des solutions haut de gamme; RunAbove , le service de cloud public made in OVH, So You Start , une nouvelle marque lancée au début de l’année et qui se positionne sur le milieu de gamme, et Kimsufi , la gamme de serveurs dédiés à prix imbattables.

Au sein du datacentre, tout est pensé pour permettre aux équipes d'assurer facilement la maintenance des serveurs et intervenir rapidement en cas de problème.

L’attrait de BHS s’explique aussi par son « offre verticale, implantée mondialement, selon un procédé d’industrialisation et d’optimisation. OVH possède 30 points de présence (PoP) et son propre réseau de fibre d’une capacité de 3 Tbps, ce qui est unique au monde, précise Fabrice. Les temps de latence sont très faibles, et permettent aux utilisateurs finaux de sauver de précieuses millisecondes ».

*Source : Netcraft, Janvier 2014
*Source: Eclipse, Mai 2014