hubiC s’impose parmi les acteurs mondiaux du stockage en ligne

Temps de lecture estimé : 5 minute(s)

*Attention, ce contenu a été publié il y a 4 années. Il n'est peut-être plus d'actualité.*

Séduire plus de 400 000 utilisateurs en moins de 3 ans d’existence, tel est le tour de force réussi par hubiC, la solution de stockage as a service made in OVH.com. Principal acteur français du marché, hubiC poursuit sa croissance à l’international. Et ambitionne de toucher un public encore plus large en démultipliant les canaux de vente – magasins et opérateurs de téléphonie mobile – et en encourageant, avec son API, l’intégration d’hubiC à des applications populaires.

hubiC sera prochainement disponible dans les rayons multimédias de 130 magasins, sous la forme de cartes prépayées.

L’intégration d’hubiC à des applications tierces s’accélère

Vincent Cassé, développeur hubiC, est enthousiaste : « La communauté des développeurs commence à proposer ses propres applications, grâce à l’API hubiC. Par exemple, un module pour interfacer hubiC et le client de messagerie Thunderbird. De même, les demandes répétées des utilisateurs auprès de Synology ont fini par payer : la firme coréenne a annoncé le 16 septembre à Paris la prise en charge native d’hubiC dans son Disk Station Manager version 5.1*, l’application qui permet de gérer ses NAS. » Les utilisateurs de ces serveurs de stockage domestiques et professionnels pourront ainsi en synchroniser le contenu avec hubiC. « Expandrive, un service qui permet de monter un espace de stockage en ligne à la manière d’un lecteur réseau est depuis peu également compatible avec hubiC. Cela signifie qu’hubiC commence à être considéré comme un acteur de premier plan du marché, au même titre que ses concurrents américains. »

Vincent Cassé, développeur au sein de l’équipe hubiC.

De nouvelles fonctionnalités de backup et archivage pour ordinateurs et smartphones

Parallèlement au travail de la communauté de développeurs, les applications hubiC continuent d’être enrichies par les équipes internes. En témoigne l’arrivée en avril de l’option « backup de smartphone » sur les applications mobiles**, laquelle permet de sauvegarder tout ou partie du contenu de son téléphone (ou tablette) – contacts, calendriers, rappels, photos et vidéos – de façon à retrouver ses données sur un nouvel appareil, quel que soit son système d’exploitation. « À ma connaissance, déclare Adélaïde Moulière, chef de produit hubiC, nous sommes les seuls à permettre ainsi de migrer facilement les données d’un iPhone vers un Android, et inversement. »

Par ailleurs, l’application hubiC « de bureau » va s’enrichir d’ici 2 ou 3 semaines d’une fonctionnalité permettant d’archiver n’importe quel dossier de votre ordinateur, d’un simple clic droit, sans le synchroniser avec hubiC. « La synchronisation est pratique, mais elle nécessite de disposer d’une espace de stockage aussi volumineux en local qu’en ligne. Or certains utilisateurs souhaitaient se servir d’hubiC pour libérer de l’espace sur leurs disques durs. »

Des cartes prépayées dans les rayons multimédias

hubiC répond donc à deux problématiques : la sauvegarde de données (mettre ses fichiers à l’abri d’une panne ou de la perte d’un équipement) et la mobilité (accéder à toutes ses données depuis ses équipements connectés). De ce fait, il vise un public très large. « Un public qui achète encore des supports physiques en magasin (disques durs, clés USB…) et méconnaît le concept de stockage en ligne, analyse Adélaïde. Alors que celui-ci répond souvent mieux à leurs besoins, pour un coût moindre. De là est venue l’idée de matérialiser hubiC sous forme de cartes prépayées de 500 Go, 1 To et 2 To. Celles-ci seront disposées, d’ici le 1er octobre, au sein des rayons disques durs et photos de 130 hypermarchés Auchan. Cette démarche participera à la démocratisation du stockage dans le Cloud. »

Adélaïde Moulière, chef de produit hubiC.

Des opérateurs de téléphonie intéressés

« Des négociations sont en cours avec des opérateurs de téléphonie, révèle ainsi Adélaïde. Ils sont intéressés par la possibilité d’inclure hubiC dans certains de leurs forfaits. Aujourd’hui, les trois principaux opérateurs ont intégré à leurs offres un espace de stockage en ligne, dont ils semblent gérer eux-mêmes l’hébergement. Les opérateurs alternatifs (MVNO) sont séduits par hubiC, une solution fiable dont le tarif est plus que raisonnable. Ce qui leur permet d’offrir des services complémentaires haut de gamme pour fidéliser leur clientèle. »

Des tarifs toujours aussi attractifs, pour des volumes importants

Malgré les baisses de prix répétées – vaines tentatives d’alignement ? – des principaux acteurs du marché, hubiC demeure la solution la plus intéressante d’un point de vue financier. Depuis février, les utilisateurs ont le choix : 100 Go pour 1 €/mois ou 10 To pour 10 €/mois. Ce qui porte le prix du gigaoctet de stockage à 0,012 €/mois. Au passage, les deux nouvelles offres, sans engagement, ont adopté le paiement mensuel. L’offre découverte (25 Go gratuits) est quant à elle reconduite. « Le volume de données généré par chacun d’entre nous a explosé ces dernières années », explique Adélaïde. Photos, vidéos, musique, documents dématérialisés… la quantité de fichiers que l’on produit et conserve va être multipliée par 30 d’ici 2020, prédit même une étude récente du cabinet IDC. « hubiC devance cette tendance, en proposant des volumes de stockage très importants. Ainsi, les utilisateurs ne sont plus contraints de choisir les documents qu’ils souhaitent mettre en sécurité dans le Cloud. »

* Sortie de la bêta annoncée pour le 23 septembre.
** Fonctionnalité bientôt disponible sur Windows Phone 8.

En France, une législation protectrice de la vie privée

hubiC offre des garanties maximales en matière de sécurité, puisque chaque fichier déposé est dupliqué au sein de trois datacentres distants, tous situés en France (Roubaix, Gravelines et Strasbourg).

« L’hébergement en France, où la législation est l’une des plus protectrice de la vie privée, se révèle un atout capital selon Adélaïde. Les révélations sur les pratiques d’espionnage à grande échelle de certains pays ont convaincu les plus sceptiques que le risque d’héberger ses données en dehors des frontières de l’Europe n’est pas que théorique. »

Copywriter at OVH.