Fin du déploiement du RTC, quelles conséquences pour les utilisateurs ?

Temps de lecture estimé : 3 minute(s)

Vous l’avez peut-être entendu dire : « C’est la fin du déploiement du RTC. » Le RTC, c’est le réseau téléphonique commuté. Et effectivement, depuis le 15 novembre 2018, l’opérateur historique ne déploie plus de nouvelles lignes de cuivre à des fins de service téléphonique RTC.

Historiquement, les correspondants étaient connectés entre eux manuellement, à l’aide d’un câble dans les centraux téléphoniques. Souvenez-vous de la scène du central téléphonique de la mairie dans Paris brûle-t-il ?  Ensuite furent installés des centraux automatiques. On adressait son correspondant à l’aide d’un clavier rotatif. Les centraux automatiques convertissent ces impulsions en mouvements mécaniques permettant la mise en relation des deux « circuits » des correspondants. Quelques améliorations techniques sont venues automatiser ce fonctionnement dans les années 80, mais la base est restée la même. C’est le réseau téléphonique commuté. Vous avouerez qu’il était temps de changer d’époque !

 

Aujourd’hui, et depuis plus de 10 ans chez OVH, la téléphonie se conjugue en VoIP (voice over IP). La VoIP étant une façon d’utiliser le SIP (Session Initiation Protocol), un langage de communication entre des équipements multimédias qui s’appuie sur l’IP, le mode de transport universel de la donnée sur les réseaux. Disposant de plus de services, ce protocole est internationalement utilisé sur tous les réseaux télécoms et même pour les interconnexions de réseaux téléphoniques entre opérateurs fixes et mobiles.

Dorénavant, si vous avez besoin d’une nouvelle ligne de téléphone (il y a parfois des lignes de cuivre encore disponibles), vous devrez souscrire à une ligne VoIP auprès d’un opérateur, tel OVH. Une grande partie de la téléphonie des particuliers et des entreprises est déjà en VoIP et vous êtes nombreux à l’utiliser sans le savoir (75 % des abonnés français emploient la VoIP pour téléphoner).

Les lignes existantes seront maintenues aussi longtemps que la qualité sera garantie, et au plus tard jusqu’au démantèlement des équipements centraux à partir de 2023. Il faudra donc migrer vos lignes téléphoniques d’ici là. Dans certains cas, le recours à une ligne RTC traditionnelle restait l’usage, comme pour des lignes téléphoniques de sécurité, de fax ou d’ascenseur. Il n’y aura cette fois aucune exception, il faudra passer en VoIP pour ces lignes également. Mais ces alternatives sur lignes VoIP sont maîtrisées depuis longtemps.

Pour ce faire, il vous faut un accès à Internet, la souscription à une ligne VoIP auprès de votre opérateur et utiliser un convertisseur afin de connecter dessus votre terminal fax (ou autre). Ces convertisseurs permettent de simuler le RTC et de délivrer le même service qu’auparavant, sans modifier vos équipements ou ascenseurs ! La seule contrainte à ne pas oublier de considérer, c’est que ce boîtier nécessite une alimentation électrique et ne fonctionne donc plus en cas de coupure du secteur. Un onduleur peut permettre de pallier efficacement ce genre d’impératif.

« Mais mon accès à Internet arrive par la ligne en cuivre en ADSL. Je ne pourrai donc plus en commander de nouveau non plus ? » Pas de panique, le déploiement de lignes de cuivre à des fins de support de signal DSL (exclusivement) n’est pas suspendu. Vous pourrez donc continuer de commander des accès à Internet en ADSL, VDSL ou SDSL. Vous pouvez également bénéficier d’un accès très haut débit à Internet en souscrivant un accès sur fibre optique.

Pour en savoir plus :