Comment OVH pratique l’innovation frugale

Temps de lecture estimé : 8 minute(s)

Arrivé en septembre 2017 dans l’entreprise, je suis spécialiste en financement de l’innovation et j’ai aujourd’hui pour mission principale de valoriser les activités de recherche et développement. Ce qui frappe chez OVH, c’est que l’innovation vient de partout et prend différentes formes. Voyons ici le concept « d’innovation frugale », pourquoi il correspond bien à notre culture d’entreprise et analysons-le à travers quelques exemples.

L’innovation frugale c’est la capacité ingénieuse à improviser une solution efficace dans un contexte difficile en utilisant des ressources moindres. Nos PolRAD (waterblock pour le refroidissement des processeurs), nos systèmes de cooling ou encore notre VAC (système de défense anti-DDoS), sont des exemples d’innovation frugale made in OVH.

Le concept d’innovation frugale

La frugalité, c’est s’alimenter de manière simple et non abondante. L’innovation frugale, ou Jugaad Innovation, c’est faire mieux avec moins.

Le concept est né en Inde où, d’un côté, toutes les entreprises ne disposent pas de millions à investir en recherche et développement et d’un autre côté, les populations ne peuvent pas acquérir le dernier produit high tech à la mode. Cela dit, des problèmes concrets sont à résoudre au quotidien. Il faut donc repenser des produits ou services complexes pour les proposer au plus grand nombre. Par exemple, certains villages ne sont pas alimentés en électricité, mais les populations ont tout de même besoin de conserver des aliments au frais. C’est pour répondre à ce besoin qu’est né le « Miticool fridge », un réfrigérateur fonctionnant sans électricité et qui est basé sur le principe de l’évaporation afin de conserver des fruits et des légumes au frais durant quelques jours.

En occident, on parle plutôt de « système D », voire de bricolage, ce qui est très réducteur. L’une des premières entreprises occidentales à avoir adopté ce principe est Renault-Nissan. À partir de ce moment, on a commencé à parler « d’ingénierie frugale ». Attention à ne pas confondre l’innovation frugale, qui vise à faire mieux à partir de ressources moindres, et l’innovation low cost, qui a pour objectif de réduire les coûts, au détriment de la qualité.

Enfin, on ne peut pas parler d’innovation frugale sans évoquer Navi Radjou, qui a diffusé ce concept de Jugaad grâce à  ses conférences et surtout grâce à ses deux ouvrages : L’innovation Jugaad : redevenons ingénieux ! (2013) et L’innovation frugale : comment faire mieux avec moins (2015)*.

Pourquoi peut-on dire qu’OVH innove de manière frugale ?

L’innovation frugale se structure autour de six grands principes : voyons en quoi chacun d’entre eux correspond aux méthodes et au mindset d’OVH.

  1. Engager et itérer : l’engagement et l’itération se traduisent par notre interprétation de l’agilité. Nos équipes de recherche et développement ne sont pas cloisonnées au sein de leurs laboratoires, elles travaillent en étroite collaboration avec les autres équipes d’OVH et échangent aussi régulièrement avec nos clients afin d’exécuter leur projet de manière itérative.
  2. Booster l’agilité : cela implique l’utilisation de nouveaux outils et procédés de fabrication pour accélérer la réalisation de maquettes et de prototypes afin d’évaluer nos hypothèses. L’usage d’imprimantes 3D ou d’une découpeuse laser favorise la créativité de nos makers. Notre volonté de produire localement nous permet également de réagir rapidement en fonction des besoins de nos différents datacenters.
  3. Créer des solutions durables : l’activité de fournisseur de solutions cloud peut facilement aller à l’encontre d’une démarche de développement durable à cause de sa consommation en énergie et de ses composants électroniques. La recherche et le développement pour optimiser le refroidissement des serveurs grâce à l’aircooling et au watercooling nous permettent de supprimer la climatisation en datacenters. Cette démarche durable s’exprime aussi par la réalisation de produits polyvalents, remplissant plusieurs fonctions et peuvent être utilisés sur une multitude de cas d’application différents.
  4. Façonner le comportement client : c’est-à-dire amener le client à se sentir « plus riche » en consommant moins pour des produits à plus forte ajoutée et ainsi le fidéliser avec des produits et services en adéquation avec ses besoins. Cela se traduit notamment par la volonté que nous avons toujours eue d’automatiser le maximum d’opérations mais aussi, plus récemment, par la collecte et l’analyse des données réalisées pour créer de la valeur, par exemple en important des statistiques sur l’utilisation faite de nos services par nos clients.
  5. Cocréer de la valeur avec les consomm’acteurs : les consommateurs ne sont pas passifs et participent à la conception des produits et services. Depuis les débuts de l’entreprise, les clients ont toujours été partie prenante dans l’élaboration des solutions qu’OVH leur propose. En 1999, les mailing lists constituaient le lieu privilégié des interactions entre les équipes de développeurs, administrateurs système et les utilisateurs. Aujourd’hui les réseaux sociaux, les événements clients et OVH Labs ont pris le relais et nous proposons à nos communautés de clients de tester et de participer à la conception de nos futurs produits et services.
  6. Collaborer avec des partenaires innovants : c’est ce qui correspond aussi à de l’Open Innovation. Via le Digital Launch Pad, notre programme de collaboration avec des startups, en plus de découvrir de nouveaux usages basés sur nos infrastructures, nous continuons à cultiver notre culture startup. Pour innover plus vite et mieux, malgré notre taille, nous favorisons également la collaboration avec des PME créatives et locales, en plus de continuer à co-innover avec nos partenaires, des acteurs de rang mondial qui innovent sans cesse, tels que Cisco, Intel, ou encore VMware.

Quelques exemples d’innovation frugale made in OVH

L’exemple le plus évident, et étroitement lié au développement d’OVH, est l’idée d’appliquer le watercooling à nos serveurs : à ressources équivalentes, il est ainsi possible de booster les performances de nos serveurs sans consommer plus d’énergie pour les maintenir à une température de fonctionnement acceptable. Cette idée fait partie des nombreux concepts à la base du succès d’OVH et n’a pas nécessité d’investissements conséquents en recherche et développement  : à partir de contraintes et grâce à l’ingéniosité de nos équipes, une solution efficace a été mise en place.

Depuis, c’est quasiment la totalité de notre stratégie de cooling, du composant au datacentrer, qui suit cette philosophie. Nos waterblocks ont été conçus pour optimiser ce processus en fonction d’une eau en entrée, à une certaine température, et de la température des composants autour de 80°C. Autre exemple : nos datacenters sont implantés au sein de bâtiments existants, choisis pour leurs qualités, telles que la proximité d’une source d’énergie. Même si ces bâtiments ne sont pas conçus spécifiquement pour héberger des datacenters, et peuvent être à l’origine de contraintes particulières pour le cooling. Depuis plusieurs années, nous travaillons à la conception d’un datacenter qui soit le plus modulaire possible afin de gagner encore en agilité lors de l’ouverture d’un nouveau bâtiment.

Autre exemple, cette fois-ci au niveau du logiciel. À cause de notre activité de fournisseur de cloud notamment, une partie de notre activité est dédiée à la construction et la gestion d’un réseau mondial en fibre optique, et plus particulièrement sa protection, notamment envers les attaques de type DDoS. Pour y parvenir, notre système de défense aurait pu être construit sur des équipements réseau onéreux et propriétaires, sur lesquels nous n’aurions pas eu la main. En d’autres termes, notre protection contre les attaques DDoS aurait été dépendante de tiers et notre réactivité pour la faire évoluer aurait été moindre. C’est pourquoi nous avons entrepris de construire le VAC, notre défense anti-DDoS, à partir de FPGA et de la brique open source DPDK, dans le but de le proposer gratuitement à l’ensemble de nos clients.

Une des clés de la réussite d’OVH réside dans la capacité de l’entreprise à développer et promouvoir l’innovation frugale aussi bien dans l’IT à proprement parler que dans l’industrie, en s’appuyant et favorisant la créativité de tous les collaborateurs, qu’il s’agisse de docteurs, d’ingénieurs, de techniciens de maintenance ou même de stagiaires. La diversité humaine est en effet l’un des piliers de cette organisation. Car, comme l’écrivait Albert Einstein « on ne résout pas les problèmes avec les modes de pensée qui les ont engendrés » .

* Radjou, N., Prabhu, J., & Ahuja, S. (2013). L’innovation Jugaad: redevenons ingénieux!. Diateino.
Radjou, N., Prabhu, J., Polman, P., & Mulliez, V. (2015). L’innovation frugale: comment faire mieux avec moins. Diateino.

Innovation Project Manager @ OVH