Dedicated Cloud face aux questions des utilisateurs

Jeudi 27 juin, un premier live chat était consacré à Dedicated Cloud, solution d’infrastructure Cloud d’OVH. François Loiseau (<fluatovh>), administrateur systèmes de l'équipe et spécialiste du cloud computing, a répondu aux questions des utilisateurs durant une heure. Compte-rendu thématique de cet échange.

François Loiseau, administrateur systèmes de l'équipe Dedicated Cloud et spécialiste du cloud computing.

Définition

<fluatovh> : Le Dedicated Cloud, c'est un hyperviseur as a service. OVH s'occupe de maintenir et de fournir un hyperviseur installé et fonctionnel (Hyper-V pour Microsoft/ESXi pour VMware) ainsi qu'une console de gestion (Virtual Machine Manager ou Azure/vCenter ou vCloud). OVH enrichit l’offre avec de nombreux services, qui font que vous n’avez qu'à vous concentrer sur votre métier et sur la gestion de vos machines virtuelles. Le tout sur du matériel complétement dédié et isolé des autres serveurs.

Dedicated Cloud vs serveurs dédiés

<fluatovh> : Avec Dedicated Cloud, vous avez un Service Level Agreement (SLA) proche de 100%, voire de 100% sur certaines parties de l'infrastructure. Le nombre de visites de votre site me laisse penser que vous souhaitez surtout une haute disponibilité pour votre infrastructure. En plus de la haute disponibilité du matériel, il existe un bon nombre de technologies qui permettent de garantir un niveau de disponibilité maximal. Par exemple chez VMware il existe HA (High Availability) ou FT (Fault Tolerance), ou encore des règles d'affinité qui permettent de répartir ses machines virtuelles sur ses hosts. Vous gardez alors un haut niveau de disponibilité qui vous permet de s’assurer que les 10 000 visiteurs ne perdront pas une miette de ce que vous proposez.

<fluatovh> : En effet, l'avantage de Dedicated Cloud, c'est aussi le fait de pouvoir consolider votre infrastructure, par exemple passer de cinq machines physiques à potentiellement deux en optimisant les ressources utilisées par les machines virtuelles.

<fluatovh> : Ça dépend surtout de vos affinités avec Microsoft et VMware. Utilisez l’hyperviseur que vous connaissez et dans lequel vous avez les connaissances nécessaires à l'administration de votre infrastructure.

Choisir sa gamme et son hyperviseur

<fluatovh> : Bonjour, pouvez-vous m'en dire un peu plus sur le choix d'isolation entre les clients qui utilisent votre CRM ?

<fluatovh> : La principale motivation entre les gammes Infrastructure et Enterprise est, outre le choix du processeur, surtout le choix du VxLAN (basé sur le Nexus 1000v) ou du VLAN. Soit vous isolez vos clients par le biais du VxLAN, soit du VLAN. Tout en sachant que si vous montez un firewall devant les LAN, vous pouvez trunker votre firewall si vous utilisez du VLAN. Vous devrez rajouter une interface réseau par VxLAN lorsque vous utilisez cette technologie.

<fluatovh>: Aujourd'hui, il est possible de créer soi-même jusqu’à 4 000 VLAN par datacentre virtuel sans aucune restriction. Vous pouvez même les nommer comme vous voulez. Et directement sur le switch virtuel VMware, vous pouvez mettre autant de VM que souhaité dans le trunk des VLAN. Concernant les VxLAN, vous êtes limités de fait par le Nexus 1000v qui a 2048 VxLAN maximum, et l'ajout et la suppression se fait par une interface.

<fluatovh> : Le fait de supporter tous vos utilisateurs dépend surtout du trafic. Mais ne vous inquiétez pas, si un host M ne suffit pas, en moins de cinq minutes vous aurez un L à disposition … voire deux !

Conserver ses IP lors de la migration vers Dedicated Cloud

<fluatovh> : Il est possible aujourd'hui de bouger des IP fail-over d'un serveur dédié vers le Dedicated Cloud en 1 clic, mais l'IP du serveur dédié elle-même est attachée à ce dernier. Il vous reste toutefois l'option d'utiliser l'API v6 dans une petite boucle pour palier votre problème de quantité de noms de domaine.

Les différences entre les hosts M et L pour l’accès au stockage partagé

<fluatovh> : Oui, c'est sûr qu'il y a une différence entre une carte 1 Gbps et une carte 10 Gbps, je ne peux pas dire le contraire. Mais la question à se poser est "Est ce que les I/O de vos VM vont atteindre les 10 Gbps ?"

<fluatovh> : Le fait de passer en L et de retirer les M va vous faire bénéficier du pack L. Les robots de facturation vont repérer automatiquement que vous possédez des hosts de la même famille, et vous bénéficierez donc toujours du bonus.

<fluatovh>: C’est exactement ça. Et si vous voulez encaisser une charge temporaire, vous pouvez même rajouter un XL pour 1 heure et le retirer ensuite, il vous sera facturé à l'heure.

Utiliser Plesk

<fluatovh> : En fait la licence est attachée à une IP, pas à une VM. Dans le manager vous pouvez ajouter une licence sur l'IP de votre choix. Il ne vous reste donc qu’à vous assurer que vous pouvez monter l'IP sur la VM en question.

<fluatovh> : Je dirais qu'il faut que vous preniez une licence par IP. Dans le Dedicated Cloud, vous pouvez en effet déplacer une IP d'une VM à une autre sans problème. L'IP est routée vers le VLAN des VM (VM Network), donc peu importe la VM qui supporte l'IP.

<fluatovh> : Non, pas encore. Il est prévu un panel de VM préconfigurées plus important que l’actuel. Pour le moment il existe une demi-douzaine de VM prêtes à l'emploi, histoire de pouvoir rapidement commencer à travailler à la réception du Dedicated Cloud. Plesk, c'est dans la todo.

OVH Academy

<fluatovh> : Pour le moment, les OVH Academy ont lieu à Paris et à Lille. N'hésitez pas à remonter à Hélène Caraux les besoins de ces journées de formation, la possibilité de les décliner dans d’autres régions est à l’étude.