OVH STORY

15 years of innovation

À propos > OVH Story


Depuis 1999, une époque où peu en voyaient le potentiel, OVH dessine l’Internet d’aujourd’hui et de demain. OVH innove dans les entrailles du Net, les centres de données et le réseau, et invente sans cesse de nouveaux services qui révolutionnent nos façons de travailler et bouleversent nos vies. Respect de l’individu et des libertés, égalité des chances d’accès à ces nouvelles technologies sont depuis toujours fermement attachés à l’entreprise. Pour OVH, "Innovation is Freedom".






2014




Octave Klaba présente le nouveau logo de l’entreprise à l’OVH Summit 2014.




OVH s’affirme sur la scène mondiale


OVH a 15 ans et dévoile pour l’occasion son nouveau logo et sa nouvelle signature. Le groupe possède désormais 17 centres de données, gère 180 000 serveurs et emploie plus de 800 collaborateurs.




Deux nouvelles marques spécialisées, So you Start et RunAbove, viennent enrichir la galaxie OVH, tandis que le vRack et le .ovh voient le jour. Côté cloud, Dedicated Cloud obtient les attestations SOC 1 type I (SSAE 16 et ISAE 3402) et SOC 2 type I ; OVH et Atos, copilotes du Plan Cloud, présentent un rapport de 10 propositions au gouvernement. Enfin, l’hébergeur lance le World Tour.






2013




« GRA », le centre de données de Gravelines.

Le plus grand datacentre d’Europe


OVH poursuit son expansion et franchit le cap des 700 employés. Afin de soutenir sa croissance, l’hébergeur souhaite embaucher encore 300 personnes d’ici 2015. La même année, l'entreprise OVH atteint le cap symbolique des 150 000 serveurs hébergés dans ses centres de données.

La même année, OVH lance GRA, le plus grand centre de données d’Europe, d’une capacité record de 300 000 à 500 000 serveurs.




L’infrastructure anti-DDoS d’OVH s’appuie sur les solutions d’Arbor.




Afin de lutter contre la recrudescence des attaques par déni de service (DDoS), OVH généralise sa protection Anti-DDoS au mois d’août.

OVH déploie également la technologie 100G cohérents sur son réseau et bascule ses clients éligibles en VDSL2. En parallèle, l’hébergeur organise son premier OVH Summit à Paris, lève un crédit syndiqué de 140 millions d’euros et s’implante à Brest. Enfin, alors qu’OVH et Atos sont désignés par le gouvernement pour copiloter le Plan Cloud, Dedicated Cloud obtient la certification ISO/IEC 27001:2005.






2012




Cap sur l’Amérique


Au fil des années, OVH a ouvert des filiales dans plus de 15 pays et embauché près de 600 collaborateurs. La compagnie héberge maintenant plus de 140 000 serveurs. Le temps est venu pour elle de conquérir l’Amérique, avec un projet des plus ambitieux : construire le centre de données le plus grand du monde. Nommé BHS (Beauharnois, Canada), celui-ci accueillera 360 000 serveurs à terme.

OVH inaugure également un datacentre en Alsace, SBG1, afin de rapprocher les données des clients de l’Europe de l’Est. Trois autres bâtiments verront le jour sur le même site.

Sorties de bêta en janvier 2011, les offres de cloud dédié sont d’abord primées « VMware Service Provider » en février à Las Vegas. Elles obtiennent également les distinctions « vCloud Service Provider of the Year » et « vCloud Datacentre » à Barcelone.

Pendant qu’OVH achève la première partie de son planning de dégroupage, l’entreprise ouvre sa toute première OVH City à Lyon. Sysadmins et devops travaillent ainsi main dans la main avec les équipes de la Roubaix Valley.

Les chiffres clés de l’année 2012.






2011




Les chiffres clés de l’année 2011.

OVH, 1er hébergeur européen


Déjà leader en France, la société basée à Roubaix étend son leadership en Europe pour l’hébergement de sites Internet. OVH compte plus de 18 millions d’applications web hébergées, « 1 site sur 3 en France et 1 sur 6 en Europe », se réjouit Henrik Klaba, le PDG. Démarrée en 1999 avec 10 serveurs, l’entreprise connaît une croissance exponentielle et accueille aujourd’hui plus de 100 000 serveurs dans ses sept datacentres.

Six mois de travaux ont été nécessaires pour achever la construction du 4e datacentre d’OVH à Roubaix, «Roubaix 4». Ce nouveau bâtiment prêt à accueillir plus de 35 000 serveurs dans des salles respectueuses de l’environnement offre des performances inégalées.

hubiC, plateforme de stockage et de partage en ligne, voit le jour fin 2011. Fin 2014, elle est commercialisée dans l’ensemble des filiales d’OVH et a déjà séduit plus de 400 000 utilisateurs. OVH devient également fournisseur d’accès à Internet en proposant des offres ADSL et SDSL très haut débit et sans TV. L’entreprise est d’ailleurs prête à basculer ses abonnés en VDSL2. Enfin, 2011 voit le lancement de Public Cloud et la récompense par VMware de vCloud Service Provider pour Dedicated Cloud.






2010




Les datastores de Dedicated Cloud.




OVH prend le virage du cloud


L'effectif d'OVH dépasse les 350 personnes. Développeurs, sysadmins, techniciens, agents de maintenance ou encore téléconseillers œuvrent chaque jour pour satisfaire près de 400 000 clients.

Toujours plus innovant, l'hébergeur lance les baies virtuelles. Grâce à un système de switch virtuel implémenté au sein d’un réseau privé, les serveurs peuvent être dispersés physiquement dans n’importe quel datacentre d’OVH, et fonctionner comme s’ils étaient dans la même baie.

Dans le même temps, les équipes de R&D travaillent au lancement de la première offre mondiale de cloud privé accessible immédiatement en ligne : Dedicated Cloud. La bêta de cette solution permettant de s’affranchir des contraintes hardwares sera lancée le 24 décembre 2010. Au total cette année-là, OVH aura investi 10 millions d’euros dans sa R&D cloud, sans aucune aide de l’État.

Les chiffres clés de l’année 2010.






2009




10 ans après sa création, OVH est présent dans 12 pays.




Le développement en Europe s’accélère


OVH lance cinq nouvelles filiales : Irlande, Pays-Bas, Lituanie, Finlande et République tchèque. L’hébergeur est ainsi présent dans 12 pays.

Les besoins en serveurs dédiés et mutualisés poursuivent leur progression spectaculaire et Roubaix 2 sera plein en fin d’année. OVH lance alors Roubaix 3, améliore son système de refroidissement, met en place l’aircooling associé au watercooling pour bénéficier de résultats optimum.






2008




OVH gère aujourd’hui 150 000 lignes VOiP.

OVH devient opérateur de téléphonie


OVH poursuit son développement en Europe. L’hébergeur ouvre deux nouvelles filiales en Italie et au Royaume-Uni. Présente dans 6 pays, l’entreprise héberge 37 000 serveurs.

En parallèle, OVH travaille à une solution de téléphonie VoIP à destination des PME-PMI : "Plug&Phone". Les équipes planchent également sur des nouveaux services SDSL/ADSL avec l’objectif de maîtriser les communications VoIP de bout en bout. L’hébergeur sera bientôt fournisseur d’accès à Internet.






2007




L’efficacité énergétique au cœur de la R&D


OVH, qui élimine déjà 70 % de la chaleur émise par ses serveurs grâce au watercooling, s'attaque aux 30 % restants. L'hébergeur développe le concept d'ÉcoSalles : les climatiseurs y sont remplacés par un système de ventilation naturelle assurant, grâce à des allées chaudes et froides, la régulation des températures. L'association des ÉcoSalles et du watercooling permet aujourd'hui aux datacentres d'OVH d'atteindre un PUE compris entre 1 et 1,2.

En associant le watercooling à l’aircooling, OVH élimine totalement la climatisation de ses datacentres.






2006




OVH conçoit et opère intégralement son propre réseau.

OVH déploie ses infrastructures réseau


Le nombre de clients ne cesse d'augmenter. OVH héberge déjà 12 000 serveurs dans ses datacentres de Paris et Roubaix, et implante une filiale en Allemagne.

OVH investit, et lance la construction de centres de données dans le nord de la France. Dans la foulée, l'hébergeur réalise la jonction Paris-Roubaix en fibre optique. Ce réseau, OVH ne cessera de l'étoffer, pour bientôt posséder une infrastructure unique à travers le monde : une connexion sur 33 points de présence, une bande passante de 3 000 Gbps en Europe et 8 000 Gbps à terme en Amérique du Nord.






2005




Naissance de la Roubaix Valley


En quête de croissance, OVH est séduit par un ensemble immobilier à la périphérie de Roubaix. Tout le monde s'affaire pour aménager le site, qui s'étend sur deux hectares. La start-up devient grande, réalise des profits, puis réinvestit ses bénéfices pour accompagner la progression d'un marché aux courbes exponentielles.

La Roubaix Valley vue du ciel.






2004




OVH s'installe en Pologne et en Espagne.

Premières filiales européennes


OVH, qui héberge plus de 4 000 serveurs, ouvre deux filiales en Espagne et en Pologne. Cette même année, l’entreprise déménage ses serveurs dans son nouveau centre de données et en profite pour équiper chaque machine du watercooling.






2003




Watercooling : une innovation de rupture


OVH acquiert à Paris son premier centre de données en propre, un bâtiment de 3 000 m2. Entouré de logements, le bâtiment ne se prête pas au refroidissement des serveurs par la climatisation, trop bruyante. L’entreprise cherche donc à la remplacer par un moyen plus économique et écologique. Même si certains trouvent cette idée insensée, c'est bien avec l'eau que l'hébergeur commence à refroidir les processeurs de son parc informatique. Aujourd'hui encore, l'ensemble de ses serveurs sont équipés du "watercooling", un procédé unique qui permet de réduire la consommation d'énergie d'un tiers en dispersant 70 % de la chaleur émise.

Tous les centres de données d’OVH sont aujourd’hui équipés du watercooling.






2002




La Greenbox est le premier serveur conçu par OVH.

OVH construit ses propres serveurs


OVH grandit et se met en quête, toujours à Paris, d’un datacentre où il sera plus à son aise. Plusieurs fois par semaine, les équipes font la navette depuis Roubaix pour la maintenance de son parc de serveurs. La même année, la "Greenbox", premier serveur élaboré par OVH, fait son apparition. La compagnie continuera à fabriquer elle-même toutes ses machines, afin de maîtriser la totalité de la chaîne de l’hébergement. Conçus pour être le plus fonctionnels possibles, ils permettent à l’hébergeur de choisir chacun de ses composants.






2001




La passion de l’IT


Les clients affluent, l’activité se développe. OVH ouvre un premier datacentre loué à Paris, P11, mais le manque d’espace commence tout de même à se faire sentir. Face à cette problématique qui sera récurrente, OVH décide de concevoir et de fabriquer elle-même les boîtiers pour ses serveurs. Cette R&D a pour principaux objectifs de gagner de la place et faciliter la maintenance des machines.

Octave (à g.) et Miroslaw (à dr.) Klaba s’affairent sur un serveur.






2000




OVH devient registrar pour le .fr et le .be.

Premières accréditations


OVH est habilité à gérer les noms de domaine en .fr et .be. L'entreprise possède 20 serveurs et compte 3 employés. Dès qu’il gagne un peu d’argent, Octave le réinvestit dans de nouveaux serveurs. Son frère, tout en poursuivant ses études, rejoint l’aventure pour l’aider.






1999




Fondation d'OVH


Âgé de 24 ans, convaincu que le besoin en hébergement Internet existe en France, Octave Klaba emprunte 25 000 francs (3 800 euros) auprès de ses proches et décide de lancer seul son entreprise : OVH. Depuis le nord de la France, il loue alors dix serveurs chez un prestataire parisien. Personne ne croit à son projet ! Pourtant l’activité démarre en flèche.

Octave Klaba devant les premières baies de serveurs d’OVH.