Serveurs dédiés 2014, what’s new ?

« OVH.com », « SoyouStart » et « Kimsufi », les gammes de serveurs dédiés du groupe OVH connaissent une évolution majeure. Quels sont les principaux changements ? Pourquoi cette refonte ? À qui s’adressent ces nouvelles offres ? Décryptage avec Alexandre Morel, VP Marketing et Communication.

Alexandre Morel, VP marketing et communication d’OVH.com.

• Trois marques pour mieux adresser les différents clients

« Nous avons toujours cherché à être à la fois les plus innovants et les plus compétitifs. Ainsi, tout en proposant les dernières innovations, nous nous sommes jetés dans la course aux prix. Cela nous a progressivement conduits à mettre sous la marque Kimsufi.com (KS) des serveurs concurrentiels avec ceux proposés sur OVH.com. Cela nous a également amenés à proposer, sous la marque OVH.com, une gamme extrêmement large de serveurs, allant de petites machines à quelques dizaines d’euros jusqu’à des serveurs très haut de gamme en valant plusieurs centaines. Mais un choix aussi vaste réuni sous une même enseigne a perdu de son sens. Des clients avec des besoins totalement différents sont adressés d’une seule et même manière. Or, dans les faits, une TPE n’a pas les mêmes contraintes qu’une grande entreprise. Nous avons donc décidé de revoir complétement nos offres, avec comme principal objectif d’adresser chacune de nos cibles de manière pertinente. Et nous avons choisi de segmenter plus clairement nos offres entre OVH.com et Kimsufi.com et de lancer une nouvelle marque soyoustart.com (SyS) », explique le responsable marketing.

Ce sont les clients, leurs usages et leurs besoins qui sont au centre de la nouvelle stratégie d’OVH sur les différents secteurs de marché, en France et à l’international. « Les DSI des grandes entreprises qui recherchent, en priorité, la stabilité du prix et des performances sur plusieurs années testent moins souvent l’innovation technologique que les startups ; ils n’ont pas la même flexibilité. Les arguments les plus importants pour eux sont sécurité, certifications, engagement, services, alors que les startups vont en priorité rechercher un rapport qualité/prix agressif », ajoute-t-il.

Avec ces trois marques, les offres du groupe sont plus lisibles en termes de niveaux de services et de valeur ajoutée apportés aux clients, en particulier sur OVH.com qui affiche sa montée en gamme. « OVH.com répond à des exigences de qualité très fortes tant sur les machines que sur les services associés. Les deux autres marques (KS et SyS) sont extrêmement compétitives sur des marchés concurrentiels où l’on s’adresse davantage à des entreprises en devenir », commente Alexandre.

• OVH.com pour les professionnels aguerris

La marque historique du groupe a d’autres ambitions : apporter un plus grand choix de solutions techniques, davantage d’options, de personnalisations et de services pour couvrir l’intégralité des besoins des entreprises en quête d’un haut niveau de qualité et de services à forte valeur ajoutée. L’objectif ? Permettre aux entreprises d’externaliser leur infrastructure informatique en toute sérénité. « Pour nous, dit Alexandre, les enjeux vont au-delà de la qualité des serveurs, ils touchent les services qui les complètent, l’accompagnement et l’assistance. Prenons la solution vRack. C’est la capacité à interconnecter différents serveurs d’entreprise avec les datacentres d’OVH, en Europe et/ou en Amérique du Nord, à travers des réseaux privés par client. Ce service sert à bâtir des PCA et PRA, à étendre son infrastructure interne en la prolongeant chez OVH, bref à construire toute sorte d’infrastructures complexes. Il répond aux sociétés qui ont des enjeux majeurs en matière d’IT : grandes SSII, sites d’e-commerce, éditeurs de logiciels, web-agencies, grands groupes, etc. Les valeurs ajoutées que nous mettons en avant se situent dans l’expertise qu’OVH a bâtie en quinze ans d’écoute de ses clients. Avant, lorsqu’on arrivait sur le site, on accédait à une liste de serveurs. Aujourd’hui il faut d’abord préciser son besoin, c’est une approche différente. »

Ainsi, à côté des serveurs généralistes optimisés pour des familles d’usages Enterprise, Hosting et Infrastructure, OVH.com propose plusieurs types de machines spécialisées. Une gamme de serveurs de stockage avec des capacités jusqu’à 216 To, Big Data avec Hadoop ou Mongo DB préinstallés, ainsi que des serveurs HPC à destination des grandes entreprises, centres de recherche, bureaux d’étude ou encore cabinets d’architecte. « Selon son degré de maturité, le client peut tout construire lui-même. Il choisit des briques et fabrique sa propre solution », souligne Alexandre.

L’offre de serveurs dédiés d’OVH.com s’articule autour de trois gammes : Enterprise, Hosting et Infrastructure.

• So you Start pour les startups et TPME

Nouvelle marque du groupe, SyS affiche le meilleur ratio prix/performance du marché. Pour le directeur marketing, « avec So you Start, OVH s’adresse clairement aux professionnels qui ont des contraintes budgétaires très fortes (entre 30 et 70 euros/mois) et qui veulent néanmoins de la performance et des machines récentes. Ce sont généralement des technophiles, historiquement des sysadmins - auxquels le nom SyS fait d’ailleurs allusion -, des spécialistes qui n’ont pas besoin de services sophistiqués ou d'un support avancés mais qui recherchent le prix sans rien sacrifier à la techno ». SyS, qui cible les startups et les jeunes entrepreneurs promet d’être très présent dans la course aux performances et au rapport qualité/prix. « Les utilisateurs qui recherchent ce qui se fait de mieux au meilleur prix, et le veulent tout de suite, seront servis ! », assure-t-il.

• Kimsufi pour découvrir et tester l’environnement dédié

Avec des serveurs de 8 à 25 euros par mois, Kimsufi reste la marque d’entrée de gamme du groupe. Son principal atout demeure son accessibilité en termes de prix. « La philosophie de Kimsufi ne change pas, explique Alexandre. Il s’agit bien de continuer à proposer des serveurs dédiés pour de tout petits budgets. C’est un segment très concurrentiel, mais nous pouvons proposer les prix les plus intéressants du marché ». Kimsufi bénéficie des effets d’échelle des autres marques et propose des serveurs d’excellente qualité de deuxième génération. « Dans notre secteur, qui innove extrêmement rapidement, les machines de deuxième génération présentent des performances qui restent plus qu’intéressantes. Seconde vie ne signifie pas dépassé. Pour le groupe, c’est aussi la possibilité de mettre en place un vrai cycle de vie des machines. Ainsi sur KS, les clients retrouvent des machines de course qui avaient leur place sur OVH.com quelques mois auparavant. Dans le même temps, sur OVH.com nous pouvons continuer à proposer les dernières innovations disponibles sur le marché. Nos concurrents européens se battent principalement sur le domaine du prix, nous devons donc être présents sur ce terrain. Mais nous voulons aussi être libres de proposer les innovations dès que possible. »

Autre changement, Kimsufi se mondialise, les serveurs sont accessibles dans tous les pays. Avec un site en anglais, OVH vise bien évidemment les étudiants et petits budgets en Europe, le créneau historique de la marque. L’hébergeur souhaite également toucher de nouveaux marchés, comme l’Amérique latine, l’Afrique ou l’Asie, soit par des ventes directes, soit en s’appuyant sur les brokers (revendeurs-grossistes) pour assurer des ventes indirectes. « Kimsufi est la réponse à des enjeux économiques et nous aidera à faire connaître OVH sur des marchés où il n’était pas présent. Son prix imbattable en fait un formidable outil marketing. C’est un point d’entrée pour découvrir OVH et donner envie aux clients de rejoindre SyS et OVH.com », ajoute Alexandre.

• Un écosystème souple

En France, les premiers retours des clients confirment la stratégie du groupe. Les grandes entreprises se tournent vers OVH.com, les startups vers SyS et les étudiants vers KS. Chaque cible sait quelle marque lui est destinée, la logique des usages est bien comprise. Mais, comme le souligne Alexandre, « dans d’autres pays, SyS sera peut-être la marque leader et KS ne sera pas forcément perçu comme un serveur de test, mais comme un serveur de démarrage. Des glissements peuvent s’opérer. D’une marque à l’autre, les niveaux de services ne sont pas les mêmes, les degrés de paramétrage non plus, ni les types de composants. Mais nous avons une très forte exigence de qualité, autant pour la technologie que pour la relation client sur les trois marques. KS, SyS et OVH.com sont des marques à part entière avec leur communauté propre. Notre combat est de n’en négliger aucune », conclut le directeur marketing.