OVH Summit, une première pour un acteur IT français

Mardi 8 octobre, OVH.com réunissait près de 2 000 visiteurs et partenaires aux Docks de Paris. Plus de 6 000 m² de superficie, une vingtaine de conférences, 18 exposants : l’événement, d’une ampleur inédite, a séduit tant par la densité de son contenu que par son organisation millimétrée.

Entourées des stands de 18 entreprises partenaires, les équipes d’OVH accueillaient, renseignaient et conseillaient les visiteurs.

« Les boîtes IT américaines n’ont plus le monopole de rencontrer leurs clients dans un cadre privilégié ! » Dès les premières minutes de l’OVH Summit 2013, Octave Klaba donne le ton. Face à près de 2 000 personnes, le directeur général et fondateur d’OVH dirige le « keynote » d’ouverture avec aisance, passant la parole aux différents experts de l’entreprise. Il s’autorise même à remonter sur scène à la fin de la conférence, guitare à la main, pour interpréter quelques notes de « Whole Lotta Love » de Led Zeppelin. Ce genre d’exercice, encore peu pratiqué par les entrepreneurs français, surprend positivement l’auditoire.
Mais au-delà de la technique, c’est le contenu qui captive la salle. Notamment lorsqu’Octave Klaba explique les raisons de ce Summit : «  Il y a deux ans, je partais en Amérique du Nord bâtir le plus grand datacentre du monde. J’ai discuté avec “les dieux de la Silicon Valley”. Et je dois dire qu’ils n’ont pas volé leur réputation ; ils sont vraiment très bons. Mais nous ne sommes pas mauvais non plus ! Nous savons aussi répondre aux besoins de nos clients et innover. […] Et nous nous sommes rendu compte qu’une boîte qui innove se doit de consacrer une journée par an pour dire ce qu’elle a fait, comment elle l’a fait, et ce qu’elle va faire.  »

Octave Klaba fait le show avec sa guitare.

La recette du succès d’OVH

Ce premier Summit est l’occasion pour OVH de revenir sur 14 années de croissance ininterrompue, des premières offres d’hébergement à la construction des immenses datacentres de Beauharnois (Canada) et Gravelines. Durant le keynote, chaque intervenant a donc apporté un éclairage sur les nombreux domaines de compétence du leader européen de l’hébergement : l’écologie avec Henryk Klaba, président d’OVH ; le réseau avec Germain Masse, directeur mondial des centres de données ; les 4 univers de produits avec Alexandre Morel, directeur marketing ; les standards de qualité avec le binôme Miroslaw Klaba, directeur du pôle recherche et développement, et Thibaud Saudrais, responsable qualité ; et enfin le support avec Jérôme Weiss, responsable de la relation client.
Dans chacune de ces sphères, OVH se remet perpétuellement en cause pour offrir le meilleur service à ses clients. Mais quelle est la recette pour rester toujours à la pointe de l’innovation ? Octave Klaba liste alors cinq ingrédients. Le premier : construire ses propres datacentres. « Cela peut paraître bizarre pour une entreprise IT de faire du foncier, de travailler avec EDF sur la redondance électrique, de produire ses propres serveurs… Mais cela nous permet de réduire nos coûts, de fournir des services moins chers et de croître quasiment à l’infini. »
Deuxième ingrédient : le réseau. « Il s’agit d’une extension naturelle des datacentres, qu’il fallait interconnecter aux points névralgiques de l’Internet : Paris, Francfort, Amsterdam, Londres, New York, Chicago, San José, Dallas… Ainsi, les données qui sortent de nos sites parcourent essentiellement notre réseau, sur lequel nous avons un contrôle total. Et nous pouvons, lorsque nous voyons qu’il y a un pic d’utilisation, augmenter les capacités bien avant qu’il y ait congestion. »

« Les geeks, ce sont eux qui innovent »

Mais Octave Klaba n’oublie pas l’aspect humain de l’aventure OVH. Et c’est avec une certaine émotion qu’il parle de ses équipes de passionnés, le troisième ingrédient : « Ces mordus de technologies, qu’on appelle aussi les geeks, ce sont eux qui innovent. Et ils le font de manière très simple : si 5 ou 10 clients nous demandent de développer une fonctionnalité, nous pouvons espérer qu’il y ait 100, 1 000, voire 10 000 autres utilisateurs intéressés. Et quand un prospect comparera nos offres avec celles de nos concurrents, c’est peut-être cette fonctionnalité qui fera la différence. »
Vous l’aurez compris, le quatrième ingrédient, ce sont les clients. « Et pas seulement pour payer les factures », plaisante le fondateur d’OVH. « Nous les associons au développement des nouvelles fonctionnalités, ce qui nous permet de recueillir leurs avis et de savoir si un service va rencontrer du succès. Cela permet aussi de réorienter le développement pour répondre aux véritables besoins des utilisateurs. Et il nous faut ce lien pour être en phase avec un marché qui bouge constamment. »

Scène immense et écrans géants, les interventions étaient millimétrées.

Ne pas commercialiser comme tout le monde

Cinquième et dernier ingrédient : le business model. « Parce que ça ne sert à rien d’innover et d’être à l’écoute de ses clients, si c’est pour commercialiser nos services comme tout le monde. Moi, j’aime commander sans m’engager et j’adore les innovations. Et ce n’est pas parce que c’est une innovation que je dois la payer cher ! »
Octave Klaba n’élude pas alors la question du « sold out » des serveurs dédiés, un effet secondaire de la mécanique commerciale atypique d’OVH. « Désolé pour les clients concernés. L’objectif n’est pas de vous embêter dans votre croissance, mais de remettre en question notre business model pour continuer à proposer de l’innovation au meilleur prix. Et je ne peux pas m’excuser de vouloir proposer de l’innovation à mes clients. » Le fondateur d’OVH précise néanmoins que cette problématique sera résolue « dans quelques semaines ».

Pendant 90 secondes, les visiteurs pouvaient entrer dans la peau d’un technicien en datacentre.

Magicien et livreur de pizza sur scène

Bien sûr, l’OVH Summit 2013 ne se résume pas au seul keynote d’ouverture. Toute la journée, les sessions se sont enchaînées dans les deux salles de conférence. Des plus pédagogiques aux plus pointues, il y en avait pour tous les goûts. Avec, souvent, le petit détail qui fait mouche et enthousiasme le public. Par exemple, la présence d’un magicien lors de la session Public Cloud, l’arrivée d’un véritable livreur de pizza à la fin de la conférence Dedicated Cloud (oui, un Dedicated Cloud arrive plus vite qu’une quatre fromages !), ou encore la participation d’une facilitatrice graphique lors de la table ronde sur le Cloud Computing (voir photos ci-dessous).
Les équipes d’OVH avaient également préparé de nombreux stands et animations : vente de t-shirts (bénéfices reversés au Secours populaire), espace recrutement, musée… Un jeu proposait même aux visiteurs de rentrer dans la peau d’un technicien en datacentre : les participants devaient remplacer un maximum de disques durs en 90 secondes. Sans oublier les 18 exposants IT qui avaient répondu présent, dont Cisco, Intel, Microsoft et VMware.

Désolé pour le livreur de pizza, mais le Dedicated Cloud d’OVH est arrivé plus rapidement !

« Nous avons montré ce qu’est OVH »

Le bilan de cette journée est donc très positif : « C’était une excellente occasion d’éprouver nos offres et de recueillir l’opinion du public, à la fois sur notre discours et notre stratégie, explique Alexandre Morel, directeur marketing d’OVH. Les partenaires comme les visiteurs nous ont dit avoir beaucoup apprécié l’événement, ainsi que la manière dont nous l’avons mené. Cela nous donne beaucoup d’idées sur la façon dont nous devons proposer nos prochaines actions. »
Octave Klaba poursuit : « Lors de ce Summit, nous avons montré ce qu’est OVH. Nous sommes sortis du bois ! Nous avons pu exposer nos valeurs à nos clients qui, peut-être, ne nous voyaient pas de cette manière ou ne percevaient pas toute l’étendue de l’entreprise. L’objectif est atteint. »

Octave Klaba a d’ores et déjà donné rendez-vous pour l’édition 2014.

Les principales annonces du Summit

Le .ovh. Il arrivera dès 2014. « Nous espérons en faire l'extension la moins chère au monde », indiquait Octave Klaba.
Public Cloud 2.0. Pour des performances optimales, chaque machine virtuelle (VM) sera associée à un seul serveur physique. Le tarif est annoncé comme très compétitif. Début de la bêta en novembre 2013, sortie en janvier 2014.
Programme partenaire. Celui-ci sera étendu aux quatre univers d’OVH (Dédié, Cloud, Web, Télécom) ainsi qu’à l’international, avec un portail Internet revu de fond en comble : http://www.ovh.biz
Hébergement web. OVH propose trois nouvelles offres, répondant aux besoins des particuliers comme des professionnels : ovh.com/fr/hebergement-web/