PetalMD permet aux médecins de consacrer plus de temps à leurs patients

Vous en êtes restés au téléavertisseur accroché à la ceinture des médecins, qui devaient cesser toute activité triviale à la seconde où celui-ci se déclenchait ? Une piqûre de rappel s’impose, tant la communication dans le milieu médical a évolué ces dernières années. C’est en tout cas la mission de PetalMD depuis sa création il y a cinq ans à Québec. Aujourd’hui chef de file dans le développement d’outils de productivité pour les médecins au Canada, sa plateforme infonuagique propulsée par OVH.com a créé une petite révolution dans le monde de la santé.

Les fruits ne tombent jamais loin de l’arbre. Quand Patrice Gilbert, Jason Sweeney et François-Pierre Bouchard fondent PetalMD au tournant des années 2010, ils comptent bien mettre à profit leur expérience dans la technologie appliquée aux ressources humaines. Ils viennent en effet de passer plusieurs années chez Taléo, une compagnie québécoise rachetée en 2012 par Oracle pour 1,9 milliards de dollars, qui a développé une plateforme SaaS de gestion des talents. C’est décidé, leur nouveau défi aura pour décor la santé. Un domaine particulièrement touché par les pesanteurs administratives, qui grèvent la communication entre médecins et la gestion de leur calendrier. « Notre objectif depuis le départ : optimiser la productivité des professionnels de la santé afin qu’ils puissent consacrer plus de temps à leurs patients », résume Guillaume Robert, directeur marketing de PetalMD.

PetalMD permet aux médecins de consacrer plus de temps à leurs patients

Améliorer la gestion des calendriers médicaux

PetalMD lance tout d’abord une plateforme SaaS de planification des horaires, qui convainc rapidement plusieurs centaines de médecins canadiens. Elle permet une mise à jour des disponibilités et des absences en temps réel ainsi que l’échange de tâches entre praticiens. « Et puis les hôpitaux ont commencé à être jaloux », glisse Guillaume Robert « alors il a fallu rapidement s’adapter ». Une opération finalement pas si incommode, puisqu’aujourd’hui plusieurs grandes institutions canadiennes ont adopté la solution, telles le Centre hospitalier de l’Université de Montréal, le CHU de Québec ou l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec. Sans compter les 30 000 médecins (sur 75 000 au Canada), principalement au Québec et en Ontario, qui composent le réseau PetalMD. « On a calculé que nos outils permettaient aux médecins d’économiser plus de 25 % sur leur temps dévolu aux tâches administratives. Cela représente un gain non négligeable pour le patient, sans compter la satisfaction pour le médecin qui rationalise enfin son temps de travail », poursuit Guillaume Robert.

Échanger et apprendre en toute sécurité

Pour garnir son portefeuille de services et proposer une offre complète, PetalMD a par la suite ajouté un outil de prise de rendez-vous en ligne qui a un impact positif sur le taux d’assiduité des patients et permet de synchroniser les disponibilités et préférences des médecins avec les rendez-vous offerts aux patients. Plus récemment, c’est une messagerie sécurisée qui a été mise à disposition des professionnels de la santé. Accessible depuis un téléphone intelligent ou une tablette, c’est l’outil idéal pour échanger de l’information confidentielle, en évitant l’intermédiaire du personnel administratif. Le volet collaboratif de cette plateforme technologique ne s’arrête pas là puisqu’elle dispose d’une bibliothèque centrale dans laquelle les médecins viennent puiser et échanger en toute discrétion toutes sortes de documents médicaux. Une manière aussi d’accéder gratuitement à une vraie formation continue, notamment celle offerte par les universités et la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec.

Patrice Gilbert, CEO de PetalMD

Gage supplémentaire de sécurité, la plateforme répond à l’ensemble des normes HIPAA (Health Insurance Portability and Accountability Act), du nom de la loi américaine qui régule l’échange d’informations entre les acteurs de la santé, notamment en matière de protection des données médicales du patient. En se conformant aux standards technologiques de cette loi, légèrement plus stricts que son homologue canadienne, PetalMD ne cache pas son ambition de lancer sa solution prochainement sur le marché des États-Unis… et en Europe. Si les premiers possèdent un marché déjà mature et très compétitif, l’Europe accuse un léger retard en matière de gestion technologique de la santé. « Des hôpitaux de plusieurs pays de l’Union européenne ont pris contact avec nous. Nous allons à la rencontre de cet écosystème pour jauger leurs besoins, les enjeux législatifs, déterminer si des développements technologiques différents sont nécessaires, toujours avec l’idée de trouver des partenaires intéressants qui pourraient faciliter notre implantation », ajoute Guillaume Robert.

S’il reste du chemin à parcourir pour éclore en dehors du Canada, les choses vont bon train pour la jeune compagnie : forte de 60 employés, elle a affiché une croissance record de 130 % l’an dernier, et est déjà en train de plancher sur de nouveaux produits et fonctionnalités afin de pouvoir répondre à la demande d’un secteur en pleine effervescence. Au Canada, en Europe et très bientôt aux États-Unis où il prévoit d’ouvrir deux centres de données courant 2017, OVH sera là pour les accompagner.

Comment le Cloud Privé garantit une flexibilité et une sécurité maximales à PetalMD

PetalMD a porté son dévolu sur le Cloud Privé d’OVH.com pour piloter sa plateforme de production. Épine dorsale de son infrastructure, il contient toutes les données confidentielles des utilisateurs de sa solution, patients compris. En appui du Cloud Privé, la compagnie peut compter sur la haute disponibilité du VPS Cloud pour héberger ses sites annexes (blogs…). Plusieurs serveurs dédiés complètent l’infrastructure, qui sont utilisés pour envoyer de la donnée analytique et effectuer du monitoring externe. Un cocktail sans concession en termes de performance et de sécurité, qui assure une grande flexibilité au quotidien et promet de s’adapter aux ambitions graduelles de PetalMD à l’international.

En choisissant OVH.com pour accompagner son expansion, PetalMD n’a pas fait mystère de son exigence en matière de sécurité des données. Le domaine de la santé est en effet particulièrement sensible, comme ont pu en attester ces derniers mois plusieurs épisodes de cyberattaques en Amérique du Nord. En juillet 2015, 4,5 millions de dossiers de patients du Centre UCLA Health faisaient l’objet d’une attaque informatique. Cet événement faisait suite au piratage d’un régime d’assurance-maladie qui a touché 80 millions d’Américains plus tôt dans l’année. La messagerie sécurisée proposée par PetalMD, qui encrypte toutes les données qui y transitent et évite les collusions avec le personnel administratif, offre une caution indispensable pour préserver la confidentialité des échanges entre praticiens et des données sur les patients.

Le réseau propre d’OVH, entièrement privé et redondé, « représente la couche de sécurité supplémentaire que nous recherchions pour notre activité », précise Julien Maitrehenry, directeur IT chez PetalMD. Le positionnement d’OVH.com, seul acteur cloud d’envergure mondiale non américain à opérer sur le territoire canadien, a également été un facteur décisif dans le choix de PetalMD. La législation canadienne, à l’instar de la majorité des pays, exige que les données sensibles de ses institutions, en l’occurrence cliniques ou hôpitaux, restent à l’intérieur du territoire. Un prérequis auquel souscrit parfaitement OVH.com, qui a ouvert en 2012 au sud de Montréal un centre de données d’une capacité de 360 000 serveurs.

Article précédent

L'actualité de septembre en bref