La performance énergétique passe par la rupture des standards de l’hébergement informatique et le pragmatisme

Après leur alimentation, le refroidissement des serveurs représente habituellement la dépense électrique la plus importante des hébergeurs Internet. Mais, chez OVH.com, le refroidissement ne nécessite plus que des ventilateurs à fréquence variable et des pompes à eau. Dans le centre de données RBX4 en fonctionnement depuis plus d’un an, le PUE (de l’entrée haute-tension 20.000 V jusqu’aux armoires de distribution des serveurs) varie entre 1,16 et 1,09, ce qui signifie qu’OVH.com réalise une économie sur sa facture d’électricité totale (incluant la consommation des serveurs) de près de 50% comparé à un centre de données traditionnel.

L’optimisation des flux d’air

Il ne s’agit pas de « free-cooling » tel qu’on le connaît habituellement, mais de refroidir directement les serveurs avec l’air extérieur.
Dans cette gestion performante des flux d’air, la conception même du centre de données joue un rôle capital. Le bâtiment a la forme d’une tour, creuse en son centre, les serveurs informatiques étant disposés le long des quatre murs intérieurs. Ainsi l’air pénètre par les murs en façade, pour être recraché au centre de la tour, aidé par un effet de cheminée.

Aucune tuyauterie n’est nécessaire pour véhiculer l’air. Grâce au concept de tour, l’air frais arrive directement en façade des serveurs, régulant ainsi la température des ventilateurs et des entrées d’air des machines.
L’emplacement géographique des centres de données est également un facteur important dans ce processus, le nord du 45e parallèle nord favorisant des étés tempérés. Ainsi même en période estivale, l’air extérieur permet de dissiper la chaleur des composants du serveur (disques durs par exemple). En cas de pic de température dépassant les 33°C, la brumisation de l’air permet de réduire la température en deçà des 30°C.
Outre une optimisation des flux, la conception en tour s’avère très économique. Aucun équipement de climatisation n’est requis dans la tour pour un climat tempéré comme celui de Beauharnois ou du Nord de la France. La température à l’intérieur de la tour est toujours maintenue à au moins 20°C.

L’industrialisation du refroidissement liquide

Ce refroidissement par l’air extérieur toute l’année ne permet d’atteindre des performances optimales qu’associé au refroidissement liquide des serveurs. L’un des éléments-clefs de la stratégie d’OVH.com en termes d’efficacité énergétique est le déploiement industriel du refroidissement par eau.

Cette idée, née en 2003 à contre-courant des pratiques d’alors, consiste à utiliser du liquide au cœur même des serveurs pour en refroidir les processeurs. Chaque serveur informatique dispose d’au moins deux tuyaux, pour l’entrée et la sortie du liquide. Celui-ci est amené dans des échangeurs thermiques disposés sur les processeurs ainsi que certains autres composants dégageant beaucoup de chaleur (comme des chipsets de carte-mère). Ces échangeurs thermiques, appelés « water-block » viennent en remplacement des refroidisseurs à l’air habituels. 70% de la chaleur dégagée par un serveur est ainsi capté par le liquide qui a un pouvoir caloriporteur bien supérieur à l’air.

Selon l’emplacement des centres de données, le liquide peut être refroidi par l’air grâce à l’utilisation d’aéro-réfrigerant (même principe que le radiateur d’une voiture), ou par échange thermique avec l’eau d’une nappe phréatique (cas du centre de données P19 à Paris). La température moyenne du liquide est de 35°C. Composé d’eau déminéralisée, filtrée et contrôlée chimiquement pour prévenir l’apparition de bactéries, ce liquide parcourt un circuit-fermé. À lui seul, le refroidissement liquide permet de diviser par deux le besoin en climatisation (PUE inférieur à 1,5), réduisant d’autant la facture d’électricité.

Outre la réduction de la facture énergétique et ses conséquences bénéfiques pour l’environnement, le retrait total des climatisations de nos centres de données diminue également considérablement l’investissement nécessaire à la construction de nos infrastructures. Des résultats qui ont des répercussions favorables sur les tarifs des services que nous proposons à nos clients.

Enfin, dans un souci de respect de la planète, le centre de données de BHS est alimenté par la centrale hydroélectrique de Beauharnois, source d’énergie propre et renouvelable, située à 300 mètres.

Germain Masse, responsable des centres de données OVH.com

Article précédent

Timeline OVH.com