OVH NEWS | ACTUALITÉ, INNOVATION ET TENDANCES IT


Découvrir, comprendre et anticiper














Le 07 / 11 / 2013
Partagez
Article rédigé par Christophe Brunet


Retour d’expérience : le VDSL pour sécuriser ses données


Valentin Grempka, expert xDSL, est notamment en charge du dégroupage des NRA chez OVH.com. En tant que particulier, il est aussi utilisateur des services télécoms de l’entreprise. À ce titre, comme la totalité des clients OVH ADSL éligibles, il a bénéficié du VDSL dès son lancement national en octobre. Au-delà d’une hausse appréciable des débits, cette technologie lui a permis de mieux protéger ses informations.



Que retenez-vous de votre passage au VDSL ?

Valentin : Le VDSL offre des performances bien supérieures à l’ADSL, surtout pour l’envoi de données. Avec mon ancienne connexion, je n’avais qu’un méga en « upload ». Maintenant, je transfère à plus de 20 mégas ! Cela ouvre enfin la porte à de nouveaux usages. Par exemple, je possède chez moi un serveur NAS où je stocke tous mes fichiers. Avec l’arrivée du VDSL, j’ai pu sécuriser davantage ces informations en les synchronisant avec un serveur dédié OVH. J’ai donc une redondance entre mon domicile et le datacentre de mon hébergeur.


Cette synchronisation serait-elle impossible en ADSL ?

Ce serait vraiment difficile… Et il faudrait faire appel à des outils spécifiques, puisqu'il est impossible de tout transférer d’un seul bloc : plus l’envoi dure longtemps, plus les coupures de connexion sont probables. Lorsque j’étais en ADSL, j’avais estimé qu’il fallait entre 6 et 7 semaines pour synchroniser mon NAS avec un serveur dédié. Avec le VDSL, en 4 jours, tout était déjà terminé. Cette technologie démocratise aussi des services Cloud, comme hubiC, avec des performances en upload supérieures au SDSL.




« En ADSL, j’avais estimé qu’il fallait entre 6 et 7 semaines pour synchroniser mon NAS avec un serveur dédié. Avec le VDSL, en 4 jours, tout était déjà terminé »



Le VDSL signe-t-il la disparition du SDSL ?

Non, car le SDSL offre deux avantages aux professionnels. D'une part, il assure une haute disponibilité de la connexion (plusieurs paires de cuivre sont installées sur une même ligne, NDR). D'autre part, le débit montant reste plus avantageux en SDSL pour les lignes supérieure à 1,3 km. Mais il coûte bien plus cher... Pour les particuliers qui désirent simplement une connexion très rapide, mieux vaut opter pour du VDSL. Ils enverront rapidement leurs données et pourront faire des sauvegardes facilement pour un prix très abordable.


Dans quels cas les entreprises doivent-elles alors préférer le VDSL ?

Beaucoup de PME ont un serveur en local, parce qu’elles ont besoin de réactivité. Et la nuit, elles sauvegardent leurs données sur une machine distante, par sécurité. En ADSL et SDSL, le timing est souvent assez serré : à la moindre coupure de connexion, c’est fini ! Ces entreprises ne peuvent pas non plus achever leur sauvegarde le matin, cela saturerait la connexion. Et si par manque de chance, le serveur plante avant la sauvegarde suivante, ce sont deux journées de travail perdues.
En prenant du VDSL, ces PME auront la certitude de pouvoir aller au bout de leurs backups même s’il y a des interruptions. Et si le processus échoue durant la nuit, elles pourront le reprendre durant la matinée sans dégrader leurs conditions de travail. Le débit restera suffisant pour les autres usages.








Y a-t-il d’autres avantages à posséder à la fois un serveur dédié et une ligne VDSL chez OVH ?

Avec mon accès Internet, je suis connecté directement au réseau OVH. Il n’y a aucun bridage et je passe par très peu d’équipements pour joindre mon serveur dédié. Résultat : aucune latence et des débits au maximum de la capacité de ma ligne. La réalité se rapproche vraiment de la théorie.





Pour en savoir plus sur le VDSL2 :


OVH a fait partie des premiers opérateurs Internet proposant la technologie VDSL dès juin 2013. L'opérateur a également mis en place un test d'éligibilité au VDSL : les clients peuvent ainsi connaître les débits théoriques de leur ligne.