OVH NEWS | ACTUALITÉ, INNOVATION ET TENDANCES IT


Découvrir, comprendre et anticiper












Le 01 / 10 / 2013
Partagez

Article rédigé par Vivien Lemaire


Quand le VDSL2 soutient la croissance d’une TPE


L’Atelier d’éco solidaire fait partie, depuis le mois de juin, des abonnés éligibles au VDSL2 d’OVH. Profitant de la phase de pré-généralisation de cette norme d’accès à Internet, cette recyclerie créative de 35 personnes basée à Bordeaux a pu mesurer à quel point l’accès au réseau en très haut débit facilite l’évolution de ses activités.



Éco-structures participant d’une logique de développement durable, les recycleries créatives comme l’Atelier d’éco solidaire remplissent parallèlement une mission d’ordre sociétal. « Nous valorisons de nombreux déchets en les transformant ou en les relookant, puis en les revendant », explique Fabrice Kaïd, directeur de l’association. Les ressources ainsi créées permettent de générer une économie sociale et, en l’occurrence, de l’emploi en insertion. Une dizaine de salariés et près de vingt bénévoles se côtoient, entre activités manuelles liées à la valorisation artistique des objets, matières et mobilier, et travaux administratifs ou communicationnels, tandis que cinq créateurs sont accueillis sur la plateforme pour développer une activité autonome.
Tous partagent la même connexion Internet, qui doit supporter une utilisation de plus en plus intense et des besoins en ressources accrues. Depuis le 10 juin dernier et le début du déploiement du VDSL2 d’OVH en Gironde, l’atelier profite de cette technologie pour accompagner son développement.

Du monde sur la ligne, mais pas de ralentissements

Le passage de l’ADSL au VDSL2 d’OVH a accéléré les débits, montant comme descendant. Une aubaine pour la recyclerie bordelaise. Celle-ci archive et envoie de nombreuses photos de ses animations et expositions, et publie également de nombreux clichés sur son site Internet. « On charge beaucoup d’images sur notre serveur. Clairement, la différence est palpable », constate Fabrice. Au point, insiste-t-il, de « modifier la relation aux images » de l’association, qui dispose d’une galerie très fournie.

Tant et si bien que l’utilisation des services dans le Cloud est elle aussi facilitée. « Nous utilisons un espace de stockage en ligne, ce qui nous permet de travailler à distance et de manière collaborative », même pour des opérations gourmandes en bande passante telles l’envoi massif de fichiers, sans pour autant que cela ne pénalise les autres employés utilisant ce réseau.







Une communication qui s’intensifie

« Au-delà de l’activité marchande, c’est la sensibilisation autour de la cause écologique qui nous occupe et nous préoccupe, poursuit Fabrice. Nous avons une forte vocation à communiquer. » L’atelier prévoit notamment de multiplier les interviews en vidéo. Le VDSL2, qui permet de charger des vidéos jusqu’à 30 fois plus rapidement, favorisera la diffusion de ces publications. Ce dont se réjouit Fabrice, qui reconnaît « s’habituer très vite à disposer d’un réseau de qualité. C’est un réel atout qui nous fait gagner du temps. » Pour assurer ces nouvelles missions, le recrutement de jeunes se poursuit. L’Atelier d’éco solidaire espère ainsi sensibiliser autour de son action et faire évoluer les comportements en termes de gestion des déchets. Et ce, bien sûr, à toute vitesse.