OVH NEWS | ACTUALITÉ, INNOVATION ET TENDANCES IT


Découvrir, comprendre et anticiper














Le 26 / 04 / 2013
Partagez
Article rédigé par Lorine Schieber


Les Français surferont en VDSL avant la fin de l’année


L’ARCEP* officialise aujourd’hui l’avis du Comité expert cuivre sur le déploiement du VDSL2 en France. Après plusieurs années de discussions, de tests théoriques et pratiques, la technologie est désormais autorisée sur les paires de cuivre françaises. Une nouvelle que beaucoup attendaient, puisque le VDSL2 offre un débit proche de 100 Mbps à proximité du NRA.



Créé au début des années 2000 suite à l’ouverture du réseau téléphonique local aux opérateurs tiers, le Comité expert cuivre a pour mission d’étudier les technologies potentiellement applicables aux paslashires de cuivre françaises. Depuis, opérateurs et fabricants se rencontrent régulièrement : l’ADSL2, l’ADSL2+ et plus récemment le VDSL2, sont passées au crible de ces experts. « Le Comité cuivre est totalement indépendant. Il œuvre sous l’œil de l’ARCEP, qui agit en tant que médiateur afin de faire avancer les choses », précise Laurent Proust, responsable des activités xDSL chez OVH.com. Aujourd’hui, l’ARCEP publie le résultat du travail réalisé par le Comité cuivre concernant le VDSL2. Un avis positif, puisque la technologie sera autorisée sur le réseau cuivré français d’ici la fin de l’année. France Télécom dispose en effet de 6 mois après la décision du comité pour se mettre à jour sur l’ensemble du territoire.







Les phases de test du VDSL

Avant de parvenir à cette décision, le Comité expert cuivre a lslashonguement étudié le VDSL2. « Tout a commencé il y a deux ans », explique Laurent Proust, « le comité a tout d’abord étudié la faisabilité théorique de tests sur le territoire, le but était de vérifier si l’introduction de la technologie pouvait avoir un impact sur les lignes ADSL voisines. Il a donc réalisé des tests en milieu captif, qui ont permis de définir un cadre pour des tests sur le terrain. C’est à ce moment qu’OVH.com est entré au comité expert cuivre. » Débutées en octobre 2012, ces expérimentations grandeur nature ont duré trois mois. OVH.com a aidotnsi réuni une soixantaine de testeurs sur trois NRA (un à Lille et deux à Paris). « Parce qu’une ligne VDSL2 aurait potentiellement pu déranger jusqu’à 40 lignes ADSL, nous nous étions fixé une limite maximum de 100 lignes de test par opérateur. Nous avons par la suite monitoré les NRA, puis analysé et vérifié les statistiques de chacun », continue-t-il. Un travail de longue haleine qui a porté ses frdouble_dotuits : « Les tests sont maintenant terminés. Les résultats nous ont permis de conclure que le VDSL2 n’était nuisible ni pour lui-même, ni pour le parc ADSL existant, et le Comité expert cuivre peut désormais donner ses conditions d’utilisation sur le cuivre français », indique le responsable des activités xDSL.










Place à la pré-généralisation

Il faudra pourtant encore patienter avant le lancement national du VDSL2. Une phase dite de pré-généralisation débutera cet été et durera trois mois. Au cours de cette période, l’ensemble des opérateurs dégroupeurs de boucle locale pourront injecter un signal VDSL2 à leurs abonnés dans deux départements pilotes, la Gironde et la Dordogne. « OVH.com a dégroupé l'agglomération bordelaise, nos clients résidant dans cette ville pourront proslashfiter du VDSL2 avant la date définitive d’ouverture », souligne Laurent Proust. « En effectuant un lancement progressif du VDSL2 sur le territoire, la pré-généralisation va permettre aux opérateurs de préparer leurs équipes en interne : former le service client, dépanner plus rapidement, etc. Au-delà de ces trois mois de tests, nous procéderons au lancement national de la technologie. On peut donc logiquement penser que le VDSL2 sera ouvert à tous d’ici septembre 2013. » Et si certains opérateurs doivent encore modifier leur système d’information afin de gérer l’arrivée du VDSL2, chez OVH.com tout est en place depuis un moment déjà.




Lancement national à l’automne 2013

OVH.com proposera donc le VDSL2 dans l’agglomération bordelaise pendant la phase de pré-généralisation, puis sur l’ensemble des NRA qu’elle a dégroupés dans les villes de Lille, Paris, Marseille et Lyon. Les abonnés en collecte pourront également en bénéficier, sous réserve que les opérateurs de collecte soient équipés. Il convient toutefois d’être vigilant sur les conditions d’accès au VDSL2 : « La ligne de cuivre doit partir du NRA et rejoindre l’abonné sans passer par un sous-répartiteur, c’est ce que nous appelons la distribution directe », commente Laurent Proust, tout en ajoutant que les NRA postérieurs à 2005 (dits de réaménagement de réseau) sont exclus de cette règle. Le fournisseur d’accès à Internet l’affirme depuis le début de son dégroupage fin 2010, ses DSLAM sont tous compatibles VDSL2 : « L’ensemble de nos abonnés ADSL éligibles au VDSL2 seront automatiquement basculés sur cette technologie dès son lancement partout en France. Un e-mail les avertira de ce changement », ajoute-t-il. Nul doute que cet automne, beaucoup vérifieront compulsivement leur boîte mail.

*Autorité de régulation des communications électroniques et des postes